Le Grand Stade
Tim Douet

Grand Stade de l’OL : le chantier avance à grands pas

Lyon Capitale est allé visiter le chantier du Grand Stade de l’OL, à Décines-Charpieu, le lundi 23 juin.

Yann Nicolas, directeur du projet pour Vinci, nous a confié que "les travaux seraient achevés fin 2015 comme prévu". L'inauguration devrait donc avoir lieu début 2016 et permettre ainsi aux joueurs de l'OL de bénéficier de leur nouvel écrin durant la deuxième partie de la saison 2015-2016, juste avant que ne débute l’Euro. Le Grand Stade y accueillera d'ailleurs six matchs, dont une demi-finale.

“Un stade unique en son genre”

Yann Nicolas, déjà présent sur le chantier du stade de France à la fin des années 1990, a conscience de ne pas travailler sur un chantier banal : "Il s’agit d’un stade unique en son genre, sans frère jumeau, qui bénéficie du savoir-faire de Vinci, qui a déjà réalisé de nombreux stades [le stade de France et l’Allianz Riviera de Nice par exemple, NdlR]. Ce stade est au-dessus de la norme, comme tous les stades disposant d’au moins trois étages."

Yann Nicolas explique à quel point les moyens engagés sont considérables, mais aussi pourquoi ils sont nécessaires : "Cela va de pair avec l’augmentation des moyens de construction, en demandant des capacités de levage colossales pour la mise en place de la charpente [14 grues sont actives sur le chantier, NdlR], indique-t-il. Avec un point culminant à 45 mètres ainsi qu’un poids total de la toiture de l’ordre de 10 000 tonnes pour 55 000 m2 de surface couverte, c’est actuellement l'un des plus gros chantiers en France."

La structure du Grand Stade se dessine

La construction avance "dans les délais impartis, grâce au temps clément que nous avons eu cet hiver". Pour l’heure, deux étages ont été montés, la tribune ouest étant la plus avancée, et la construction du 3e étage est en cours. Les premiers gradins ont été installés sur le 1er étage. La charpente du toit devrait être posée en plusieurs fois, sur une durée de neuf mois, à partir d’octobre 2014.

"L’arène se dessine dorénavant plutôt bien. Nous en sommes aujourd’hui à peu près à onze mois d’activité sur le site. On a dépassé l’avancement de 50 % du gros œuvre, la structure en béton armée du stade, qui se terminera à la fin de l’année. Actuellement, nous attaquons la mise en place du réseau électrique. On est dans les temps, grâce à plus d'un millier de personnes qui travaillent au quotidien", se satisfait Yann Nicolas.

 

Un stade 2.0

Le futur stade bénéficiera d’une multitude de technologies modernes, comme l’accès au Wifi avec 500 bornes qui permettront 25 000 connexions à Internet simultanées. Idéal pour revoir les buts ou "tweeter". L’éclairage de l’intérieur du stade et de la façade extérieure a été étudié, tout comme l’acoustique, ce qui devrait permettre d’avoir le droit à des ambiances de folie lorsque le stade sera plein. Il y aura également une centaine de caméras de surveillance, gérées via plusieurs PC de sécurité, dont l'un sera situé dans les locaux du Grand Stade. Même la pelouse sera traitée aux petits oignons avec des systèmes de drainage des eaux, de ventilation et de chauffage.

Ce stade 2.0 sera ouvert 365 jours par an avec, outre les matchs, des concerts, salons, séminaires ou réceptions.

à lire également
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 9 juillet 2014

    /avoir le droit à des ambiances de folie lorsque le stade sera plein./ . Ha zut... Y'aura jamais d'ambiance de folie alors ? . /500 bornes qui permettront 25.000 connexions à Internet en simultané. Idéal pour revoir les buts ou 'tweeter'./ . Ouais... regarder internet ou autre chose tellement que le spectacle sera à la hauteur... (avec ondes écologiques qu'on vous dit !) . /Même la pelouse avec des systèmes de ventilation et chauffage/ . Ecologique on vous a dit ! mdr !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut