Christine Ockrent : "Aujourd’hui, l’Amérique est un pays éclaté"

La journaliste Christine Ockrent est l’invitée de L’Autre Direct pour présenter son livre, Clinton/Trump – L’Amérique en colère.

Dans son ouvrage sur la présidentielle américaine, Christine Ockrent s’emploie à donner les clefs d’une campagne dans laquelle les débats ont atteint un niveau de violence jamais observé. Elle dresse aussi le portrait des deux candidats, tous les deux détestés, mais pour des raisons différentes.

L’as du marketing et la caricature, dans un pays éclaté

Donald Trump, qui n’est pas un grand homme d’affaires, mais un as du marketing, a vu qu’une partie de l’électorat républicain représentait une part de marché immense, que ses rivaux républicains n’avaient pas vue. Cette part de marché, c’est le refus de l’immigration, de la mondialisation et le refus des élites et du système. Autrement dit, le populisme que l’on voit à l’œuvre dans plusieurs pays d’Europe. Donald Trump a surgi à la surprise générale et il a bouleversé à son profit tous les codes du comportement en politique”, explique Christine Ockrent.

Quant à Hillary Clinton, pour la journaliste française, “tout le monde savait qu’[elle] allait se présenter. Mais sa nomination a été beaucoup plus difficile que l’on imaginait, puisque Bernie Sanders, un vieux sénateur dont personne n’avait entendu parler, a réussi à galvaniser les jeunes auxquels il a offert du rêve, de l’utopie et une forme de populisme, plus sympathique que celui de Trump, mais du populisme quand même. Les jeunes se désintéressaient de la politique et Sanders a réussi à les attirer. Ces jeunes sont devenus un enjeu pour Clinton, puisqu’elle incarne le système jusqu’à la caricature et doit donc arriver à [les] mobiliser”.

“La compétition jusqu’au 8 novembre peut réserver des surprises”

Sur le fond, cette campagne présidentielle révèle, selon Christine Ockrent, un véritable tournant dans la société américaine : “Jusqu’ici on parlait de deux Amériques. Une conservatrice et religieuse et une Amérique démocrate. Mais aujourd’hui, on a un pays éclaté. Un agglomérat de minorités ethniques et économiques. Les Blancs commencent à se sentir minoritaires. Et cela crée des crispations que l’on n’avait jamais vues auparavant. C’est pour cela que la campagne est singulière et que la compétition jusqu’au 8 novembre peut réserver des surprises.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Christine Ockrent dans la vidéo ci-dessous.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut