Chômage dans le Rhône : -0,1 % en un mois, +5,2 % en un an

Certes, le chômage a reculé dans le Rhône entre le mois d’août et le mois de juillet de cette année. En revanche, sur un an, il a bondi de plus de 5 % dans le Rhône. En août, on comptait 94 052 chômeurs dans le département.

"Le chômage baisse dans toutes les catégories. L'Isère et la Savoie sont en baisse. Il baisse aussi dans la plupart des départements, y compris dans le Rhône (-0,1 %)", annonce la préfecture* du Rhône, dans un communiqué de presse relatif aux taux de chômage au mois d'août.

En réalité, le nombre de chômeurs a reculé en un mois pour 5 des 8 départements de Rhône-Alpes (de -0,6 % à 0,1 %), mais il a augmenté pour l'Ardèche (+1,4 %), l'Ain (+0,7 %) et la Drôme (+0,5 %).

À noter : si le taux de chômage se stabilise pour la tranche des 25-49 ans, il augmente de 0,3 % pour les seniors. La préfecture souligne que le nombre d'inscrits est "en recul notable" (-3,9 %), tandis que les sorties sont accrues (+1,6 %). Pour autant, difficile d'interpréter ce dernier point comme un signe de retour massif à l'emploi. En effet, les sorties sont pour une bonne part liées à des radiations administratives (+9,2 %) et à des arrêts de recherche d'emploi (+6,7 %), tandis que les sorties pour reprise d'emploi déclarées poursuivent leur baisse "mais à un rythme ralenti", précise la préfecture (-1,8 % en août, contre -5,7 % en juillet).

En un an, il n'y a que chez les femmes de moins de 25 ans que le taux de chômage a diminué (-0,1 %).

94 052 chômeurs dans le Rhône

Pour ce qui est du cas du Rhône, on recense en août 94 052 chômeurs dans la catégorie A (-0,1 %), soit 48 inscrits en moins à Pôle Emploi. En revanche, l'évolution sur un an est moins flatteuse, puisque entre août 2013 et août 2014, le taux de chômage dans la catégorie A a bondi de 5,2 %, soit 4 645 inscrits supplémentaires en un an. Pour ce qui est des demandeurs d'emploi dans les catégories A, B et C cumulées, le constat est le même. Leur nombre diminue de 0,5 % en un mois et augmente de 5,9 % en un an.

Les services de l'Etat tiennent toutefois à préciser que les taux d'août 2013 doivent être pris avec des pincettes : "En raison de la défaillance dans l'acheminement d'une partie des messages de relance envoyés aux demandeurs d’emploi lors de la campagne d’actualisation du mois d’août 2013, le nombre des sorties pour défaut d'actualisation enregistrées au mois d'août 2013 a été inhabituellement élevé. Ceci a eu un impact à la baisse sur le nombre de demandeurs d'emploi inscrits fin août 2013 qui conduit à un impact à la hausse sur l'évolution du nombre de demandeurs d'emploi entre août 2013 et août 2014."

* Le chiffre de -0,1 % avancé par les services de la préfecture correspond au taux de chômage dans la catégorie A et non pas au cumul des catégories A, B et C où il s'établit à -0,5 %.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut