Abattoirs de Corbas : il met le feu en réparant le réseau d’extincteurs

Les flammes ont ravagé 10.000 m² des abattoirs de Corbas mercredi 29 août. En fin de soirée, le feu était maîtrisé mais pas éteint et les pompiers annonçaient que 48 heures d’efforts seraient encore nécessaires. Le départ du feu serait lié à des travaux sur une canalisation d’extincteurs automatiques.

Ce sont près de 10 000 m² qui sont partis en fumée dans la zone industrielle de Corbas. Le 29 août, aux alentours de 10h, un incendie s’est déclaré dans l’usine d’abattage et de transformation de viande Cibevial, avant de se propager via un couloir de communication aux entreprises Sodely et Stef qui assurent respectivement la découpe et la congélation/transport de la viande.

C’est chez ces deux entreprises que les dégâts sont les plus importants, puisque les pompiers estiment que 90 % des bâtiments y sont détruits. Cibevial, elle, n’a été que partiellement touchée. "La propagation du feu a été extrêmement rapide", juge Thierry Rajot, commandant des opérations. Et le feu nourri, puisque les entrepôts de l’entreprise Stef étaient pleins de 8 000 palettes de viande conditionnée.

48 heures pour éteindre

En tout, 26 personnes ont été vues au service médical, dont onze ont été évacuées suite à des intoxications plus ou moins importantes. Parmi elles, quatre gendarmes, un sapeur-pompier et un agent de la police municipale. Au plus fort de l’incendie, 166 pompiers, 53 véhicules, 14 lances et 8 canons grande puissance étaient mobilisés sur place.

En fin de journée, le feu était maîtrisé mais pas éteint. "Il va falloir maintenant amorcer la phase de d’extinction, de déblaiement et de surveillance qui va durer au minimum 48 heures", prévient Thierry Rajot. La difficulté réside dans la structure métallique des bâtiments, qui recouvre les foyers.

L’incendie part des extincteurs

D’après la gendarmerie, l’incendie serait d’origine humaine mais accidentelle, causée par un fer à souder utilisé lors de travaux sur une canalisation. Ironie du sort, l’entreprise qui réalisait cette soudure intervenait alors sur le réseau d’extincteurs automatiques à eau Sprinkler. La circulation a été totalement coupée mercredi après-midi dans le secteur, stoppant l’activité dans les entreprises jouxtant l’abattoir.

Mercredi soir, les autorités s’attelaient à permettre le plus rapidement possible la reprise de l’activité économique, notamment liée au transport de marchandises et de denrées. Au total, dans les trois entreprises dévastées par les flammes, 100 personnes pourraient se retrouver au chômage technique.

Voir également le reportage de Lyon Capitale TV.

à lire également
Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez va rendre visite ce dimanche aux propriétaires des abattoirs Gesler dans l’Ain, victimes d’un incendie criminel dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut