Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon Thierry Fournier

436 hectares d'espaces verts à Lyon : pas de quoi pavoiser

"Lyon, toujours plus durable", "Ville nature" : depuis plusieurs jours Lyon a lancé une campagne de communication autour de ses 436 hectares d'espaces verts. La ville est pourtant loin d'être une référence sur ce point.

Affiches dans la rue, messages postés sur les réseaux sociaux, depuis quelques jours, Lyon communique sur ses 436 hectares d'espaces verts, mettant en avant les termes "toujours plus durable" ou "ville nature". Selon la ville : "Tous les ans, près de 10 % des squares et jardins sont réaménagés et chaque Lyonnais dispose de 32 m² d’espace vert à moins de 300 mètres de là où il se trouve". Néanmoins, rapportés à la population, les chiffres sont peu glorieux, puisqu'on compte seulement 8,46 m² d'espaces verts par Lyonnais.

Cette donnée est très loin de Göteborg en Suède, élue régulièrement ville la plus durable au monde et qui compte 313 m² d'espaces verts par habitant (pour une population de 572 779 habitants, chiffre proche de Lyon). Reykjavik en Islande possède le meilleur ratio avec 410 m² d'espaces verts par habitant (la capitale de l'Islande comptant seulement 122 000 habitants).

34 m² par habitant à Nantes 

On connait l'exemplarité des pays nordiques sur ce genre de question, mais en France, Lyon est également loin d'être une référence. À Nantes, c'est ainsi 34 m² d'espaces verts par habitant (1 050 hectares pour 310 000 habitants). Toulouse est à 17 m² par habitant (840 hectares). Marseille est proche de Lyon avec 8 m². Quant à Saint-Etienne, la ville compte 42 m² d'espaces verts par habitant (720 hectares). L'une des villes de France les mieux placées reste Angers avec 52 m² (800 hectares).

Pression de l'immobilier oblige et raréfaction des terrains disponibles, Lyon aura du mal à rattraper son retard. Un "champ" de 5,5 hectares est actuellement en cours d'aménagement à Confluence où espace vert et forêt s’y côtoieront, accompagnant des petits bâtiments dédiés aux industries de l'innovation.

A plusieurs reprises, Lyon Capitale avait imaginé une place Bellecour entièrement végétalisée, ce qui permettrait de gagner 6 hectares d'espaces verts, mais tout cela n'est qu'une utopie. Reste un territoire où les arbres pourraient un jour s'inviter pour contribuer à lutter contre le réchauffement climatique et apporter des îlots de fraîcheurs : les toits de la ville.

à lire également
1 commentaire
  1. MJL69 - 20 mars 2019

    Lyon est une ville très concentrée et de petite taille. Si on compare l'agglomération lyonnaise avec les autres grandes agglomérations, alors le classement est très différent. En effet les grands espaces verts de l'agglomération sont à l'extérieur de Lyon, mais tout proche (comme la Feyssine à Villeurbanne, ou Parilly à Bron...) De plus de nombreux micro-espaces verts existent à Lyon, mais ne sont pas comptabilisés. Pourtant, pour son confort et sa qualité de vie, il vaut mieux avoir des arbres dans sa rue plutôt qu'un espace vert situé à 100 mètres !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut