Une nouvelle "mère" à Lyon dans un restaurant mythique

Petite révolution à Lyon. Le 12 novembre prochain, La Voûte chez Léa se dédouble en deux univers : La Mère Léa et Le Comptoir Léa.

Si la scène culinaire lyonnaise est en pleine ébullition depuis quelques années, grâce à l'impulsion de jeunes chefs qui remuent les marmites, ce sont aussi les adresses légendaires qui ont la bougeotte.

Après le grand projet du restaurant trois-étoiles Paul Bocuse baptisé "la tradition en mouvement" avec l'idée d' "inscrire le restaurant dans plus de modernité, sans toutefois dénaturer la signature du lieu et de sa cuisine" (travaux de rénovation, revisite de certains plats mythiques), c'est au tour de La Voûte Chez Léa de passer en mode 2.0.

Mardi 12 novembre, la table légendaire devient La Mère Léa. La cuisine et la qualité de l’accueil restent les mêmes, seul change le restaurant qui s'agrandit et passe au n° 11 du quai des Célestins (à quelques mètres de l'actuel emplacement).  On pourra donc continuer à déguster la belle cuisine lyonnaise dans un décor plus contemporain, avec des plat emblématiques tels que le gigot de 7 heures au four ou le lièvre à la royale en saison et bien sur la traditionnelle quenelle.

Désormais, la vision se fera, grâce aux larges baies vitrées, sur la colline de Fourvière et le Vieux Lyon. Des salons particuliers ( de 4 à 50 personnes - Salon Fourviere - Salon des Lyonnais - Salon Bellecour) ainsi qu'une table du chef donnant sur la cuisine, viendront compléter cette offre.

Faible femme mais forte en gueule

Entre autres nouveautés, La Mère Léa proposera tous les dimanches une carte spéciale "Retour de Marché". Clin d'oeil à Léa Bidault, la "mère" à l'origine de La Voûte, qui écumait, chaque matin, les cinq cent mètres du marché Saint-Antoine, entre les ponts de deux autres illustres hommes Bonaparte et Maréchal-Juin, avec une pancarte accrochée à la charrette à bras qu'elle poussait  : "Attention faible femme mais forte gueule".
En lieu et place de l'ancienne La Voûte chez Léa, verra le jour Le Comptoir chez Léa avec la cuisine traditionnelle version "canaille" des bouchons lyonnais, ainsi qu'une formule du déjeuner.
"Une nouvelle aventure" s'enthousiasme le chef Christian Têtedoie, troisième propriétaire historique de cette table mythique.

Lire l'article publié sur La Voûte Chez Léa dans l'ouvrage Les Tables mythiques de Lyon, publié aux éditions Lyon Capitale.

 

à lire également
A l'occasion de la Sainte Léa, vendredi 22 mars, le restaurant mythique La Voûte chez Léa organise une semaine autour de recettes emblématiques du patrimoine gastronomique de Lyon. Une plongée dans l'histoire.
2 commentaires
  1. Galapiat - 4 novembre 2019

    on ira tester les lyonnaiseries on manquera pas de commenter, trop de gargote se nomme "Bouchon , mais n’est pas bouchon qui veut. attention à l'addition !

    1. vieux caladois - 4 novembre 2019

      et l'endroit sera toujours difficilement accessible...

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut