les garçons chasseurs

Safari mortel

Le restaurant du mois. Dans le 1er, un établissement propose de goûter la chair d’animaux sud-africains, australiens ou texans. Un concept de plus qui ne vaut pas la peine de s’y attarder.

J’avoue avoir maladroitement cédé aux sirènes de l’exotisme. Pourtant, me faire à l’idée de manger du zèbre aurait dû me dissuader. Après tout, ça pourrait être surprenant. J’ai donc mis les pieds rue Terme. Si l’ancien restaurant a toujours été dépeuplé, ce soir, il y a foule ; des curieux et deux groupes estampillés “enterrement de vie de garçon”. J’ai une faim de loup. Ça tombe bien, la carte est carnassière à souhait : marmite de crocodile mijotée aux petits légumes au curry doux, filet de kangourou sauce poivre vert, pavé d’impala sauce maffé, requin mijoté avec des moules coquilles. Curieusement, mon appétence en prend un coup. Je ne le sens pas ce menu. D’autant que j’avais commandé, deux jours avant (comme indiqué sur le site internet du restaurant), un serpent à sonnettes, crotalus atrox from Texas. Manque plus qu’un colt et je fais un malheur. Yeepee ! Le cabernet sauvignon/syrah du Chili est plutôt agréable. Ce sera la seule chose réussie. L’assortiment de quatre viandes (“toutes d’élevage, dans le respect de règles draconiennes”) débarque dans une gigantesque assiette carrée, avec tout un tas de sauces très fortes, version cow-boy. Je comprends vite l’intérêt : les viandes n’ont que très peu de goût, l’impala a un léger goût d’endive, le zèbre ressemble au porc et les côtelettes - blanches - de croco sont absolument insipides (bon, notre croco, lui, n’y peut rien). Surtout, vu que tout le restaurant prend les “assiettes découvertes”, la viande est mal cuite et tiède. Le temps de tout goûter, c’est froid. Quant au crotale... On pourrait l’identifier au cou d’un poulet OGM : pas grand chose à manger (58 euros/personne tout de même !) et la saveur d’une daurade en fin de vie. Bref, tout un cérémonial pour peanuts et une addition très lourde. Demain, je me remets au Charolais !

Les Garçons chasseurs
Chef : Pascal El Beji
Propriétaire : Arnaud Vivier
20, rue Terme. Lyon 1er.
04 78 91 09 01
lesgarconschasseurs.com
Addition : assortiments de viandes tropicales de 24 à 32 euros, serpent à sonnettes (pour deux minimum) à 58 euros/personne

Le petit plus : la carte des vins étrangers

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut