Mamma Roma !

Pizze, cocktails et local people.... Mamma est le nouveau spot gourmand de la Presqu'île à Lyon 2e, version osteria fatto in Italia.

Mercredi 10 octobre 2012, 13h00. L'endroit est cafi de monde. Il y a pas mal de têtes connues : journalistes, bloggeurs, membres de cabinet de la mairie... Bienvenue chez Mamma, clin d'oeil à l'ex-Mascara Bar et sa signora Roberta, née au début du siècle dans les Pouilles.

C'est le sommelier de l'excellent Bar du Passage qui a ouvert les lieux il y a une petite semaine, avec un ami cuisinier.

Ambiance chalet, formica, colifichets et Corriere della Sera, le quotidien de référence italien.

Les hommes en bas (près du bar), les femmes à l'étage, avec les culottes et chemisiers qui sèchent sur une corde à linge.

Chez Mamma, tout est riquiqui : les tables (typique de l'osteria transalpine où l'on fait du coude à coude avec le voisin), la vaisselle (mini verres de grand-mère pour siroter un léger Garda (classico) Negresco 2008 ou une revigorante Aquavite Bassano de la distilleria Nardini).

Mêmes les pizze sont taille mini pousse. Mais quelles pizze ! Le cuisinier a décidé - et on l'en remercie - de bannir la trop fameuse base sauce tomate.

On lui préfère ici des tomates cerises fraîches et pulpeuses. La Martina est incontournable : pomodori, mozzarella di bufala, prosciutto cotto tartufatto, funchi e olive taggiasche (en italien, ça donne nettement plus faim). Traduction : quelques tomates, de la vraie mozza traditionnelle de bufflonne (rien à voir avec l'industrielle des supermarchés), du jambon truffé absolument extra, le tout égayé des meilleures olives qui soient, les taggiasche, à la fois douces et fruitées.

Le tout avec une pâte à la fois fine et craquante.

19 euros la pizza me direz-vous. Certes. Mais il suffit de fermer les yeux pour se téléporter de l'autre côté des Alpes.

Le voyage se finira - forcément - par une sucrerie : panna cotta aux framboises ou tiramisu. Deliziosio !

Bref, Mamma, un restaurant qui chante.

J'oubliais : d'ici quelques semaines, une partie du rez-de-chaussée redeviendra le Mascara Bar, avec une pléïade de cocktails à se damner.

à lire également
Les fameux palets de la maison Palomas © Tim Douet
Vices, purs sévices. Palomas, le saint des saints des délices d’initiés. L’adresse, bien que centenaire, est pourtant l’une des moins connues de Lyon, sauf des “bons Lyonnais”, qui se passent le mot de génération en génération.
1 commentaire
  1. Sophie_Lyon - 15 octobre 2012

    19€ une mini pizza, c'est bien trop cher, fusse t elle délicieuse, surtout pour être le nez dans l'assiette et l'odeur du voisin.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut