Durant le Sirha de Lyon, le Brésil vient remplir son carnet de commandes

Apex-Brasil, l'agence brésilienne de promotion du commerce et des investissements annonce avoir décroché pour 4,5 millions de dollars de contrats alimentaires à Lyon, pendant le Sirha.

Le Sirha (Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation) vient de se finir. Avec 210 000 visiteurs – dont 26 000 chefs cuisiniers – venus de 132 pays et plus de 3 000 exposants, le Sirha est un colossal club d'affaires qui offre la possibilité de rencontrer sur une courte période, cinq jours, un nombre très important de clients ou de fournisseurs potentiels. Autant d’opportunités pour commencer à prospecter les marchés lointains à moindre coût.

"Le salon de Lyon est indéniablement une plateforme internationale d'échanges commerciaux" expliquait, en début de salon Christophe Monnier, directeur agro-alimentaire chez Business France, l'agence française pour le développement international des entreprises.

Si Business France dit "compliqué de donner des chiffres mais sur le reporting post-événement", Apex-Brasil, l'agence brésilienne de promotion du commerce et des investissements, en revanche, vient d'annoncer que la délégation brésilienne retournait au Brésil avec des précommandes de produits alimentaires d'une valeur de 4,5 millions de dollars US (3,9 millions d'euros) pour les douze prochains mois.

Eduquer les publics internationaux

Pendant qu'une équipe de chefs brésiliens concourrait au Bocuse d'Or (23e et avant-dernier du concours), dix sociétés brésiliennes (100 % Amazonia, Da Terrinha, Engenho São Miguel, Frutamil, Millen Internacional, Newco Functional Products, Petruz Açaí, Sakura, Soulbrasil Cuisine et Vapza Alimentos SA) ont présenté de nouveaux produits et ingrédients brésiliens uniques à un public international de décideurs de l'industrie hôtelière, de la restauration et des services de traiteur.

Si certains produits brésiliens , comme le tapioca, le lait de coco et les graines de coriandre, sont connus du public international, beaucoup d'autres, comme le fromage cuesta, le cumaru, le miel Emérina, le palmito pupunha, le pimenta de cheiro, le puxiri, le tucupi preto et l'umburana, sont encore largement inconnus en dehors des frontières brésiliennes.

Le puxuri est une sorte d'épice miracle originaire de la région amazonienne, décrite comme un amalgame complexe des saveurs de cannelle, de noix, de muscade et d'anis étoilé, le tout dans une petite noix.

Le pimenta de cheiro, largement utilisé dans la cuisine locale du nord du Brésil, a un soupçon de piquant, mais est très aromatisé.

Le cuesta est un fromage au lait cru non pasteurisé de vaches dont l'arôme de champignons est très recherché.

Les cœurs du pupunha palm sont utilisés comme légume dans la cuisine brésilienne. Is peuvent être comme légume d'accompagnement, dans les sauces pour pâtes, ou en tranches fines et habillé en carpaccio.

Le miel Emérina est récolté à partir d'une espèce d'abeille rare originaire du Brésil. Les abeilles sont attirées par le basilic, qui confère à ce miel spécial une légère acidité et une saveur unique et naturellement fermentée.

Le tucupi preto, dérivé du manioc, ou tucupi noir, est un ingrédient traditionnel de la cuisine indigène du nord du Brésil. C'est un condiment couleur foncée profonde, aux saveurs intenses et à la consistance visqueuse. Il est considéré comme l'expression la plus pure de l'umami, ce fameux cinquième goût qui donne aux plats leur saveur distinctive.

"Nous sommes ravis des résultats de notre toute première participation au Sirha. Décrocher 4,5 millions de dollars US de précommandes et d'engagements pour les 12 prochains mois en à peine cinq jours est un résultat impressionnant, commente Camila Torres Meyer, analyste du commerce international chez Apex-Brasil. Nous capitaliserons sur cette réussite lorsque nous présenterons nos produits et offres uniques à Biofach en Allemagne et sur d'autres salons internationaux. Notre objectif sur le Sirha était d'éduquer les publics internationaux sur l'incroyable gamme de produits et d'ingrédients que nous avons au Brésil - et comme le montrent les chiffres, dès que les gens apprennent à les connaître, ils veulent les acheter et les utiliser."

 

 

Lyon  : mais c'est quoi le Sirha  ?

 

 

à lire également
Des Gilets jaunes ont tagué samedi des inscriptions hostiles au président brésilien, Jair Bolsonara, sur la façade et le trottoir du Consulat du Brésil, avenue de Saxe dans le 3e arrondissement de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut