Gourcuff embrase Lyon

Critiques et inquiets depuis plusieurs semaines, les supporters lyonnais ont fait la fête à Yoann Gourcuff mercredi soir à Gerland. Du jamais vu à Lyon. En deux jours, Jean-Michel Aulas a réussi à se remettre le public dans la poche. Ambiance au cœur de Gerland.

18h30 mercredi soir. Plus de 5 000 personnes sont agglutinées devant les grilles du stade de Gerland, au niveau de la célèbre entrée des « Lions » de l’avenue Jean Jaurès. Mais pourquoi donc une telle effervescence ? L’OL ne joue pas ce soir, il n’y aura aucun match sur la pelouse. Lyon fête un titre ? Non plus. Le championnat de France vient à peine de débuter et le tirage au sort des poules de la Ligue des Champions n’a même pas été effectué. Mais pourquoi tant de monde alors ? « On vient voir Gourcuff » soufflent les nombreux passants. Le Breton n’a encore pas disputé le moindre match sous les couleurs lyonnaises qu’il a déjà tout changé.

Un nouveau souffle pour l’OL

Une heure plus tard, c’est près de 15 000 personnes qui s’invitent dans l’enceinte imaginée par Tony Garnier. La tribune Jean-Jaurès rapidement bondée, le Virage Sud est même ouvert pour l’occasion. Personne à l’OL, même parmi les plus optimistes, ne s’attendait à une telle foule, 24 heures seulement après avoir organisé la manifestation. En tribune, il règne une atmosphère joviale. Cinq jours plus tôt, les supporters étaient repartis très soucieux de la rencontre face à Brest. Et mercredi soir, la métamorphose Gourcuff avait opéré. "Samedi, on se disait que le titre, c’était déjà fini. Qu’espérer avec une équipe affichant un si faible niveau de jeu ? Aujourd’hui, on y croit de nouveau, tout est possible maintenant, Gourcuff va amener un nouveau souffle", souligne Lionel, supporter inconditionnel depuis de nombreuses années. Il résume l’avis général des fans, tous comblés.

Aulas, grand gagnant

Avant d’être la soirée de Yoann Gourcuff, cette présentation officielle reste un grand succès pour le président de l’OL. Jean-Michel Aulas, longuement salué par les supporters tout au long de la soirée, est apparu extrêmement joyeux, comme aux plus belles heures rhodaniennes. Les supporters qui s’interrogeaient sur une possible lassitude au fil du temps sont pleinement soulagés. Julien, habitué de Gerland évoque "une grande admiration pour un homme qui a toujours œuvré pour le meilleur de notre club. Il l’a encore prouvé avec l’arrivée de Gourcuff. On lui doit tout".

La réussite de cette soirée improvisée est totale. L’OL s’inscrit dans la cour des grands. Personne en France n’avait jamais osé proposer ce genre de manifestation. Un seul bémol ressort de la bouche de quelques spectateurs à la sortie des travées, le silence de Yoann Gourcuff. Marine enchérit : "On était tous venus le voir, on aurait aimé entendre quelques mots de sa part…Mais bon on connait sa timidité, on ne lui en veut pas". Nul doute que l’ex-Bordelais aura l’occasion de se rattraper. Peut-être dès samedi, à Lorient, le club de son père. Yoann Gourcuff a déjà conquis le cœur des supporters lyonnais. Avec lui, ils rêvent de nouveau.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut