Picard

Vénissieux : Picard fait appel devant le Conseil d’Etat

Michèle Picard, la maire communiste de Vénissieux, a décidé de faire appel devant le Conseil d’État suite à l’invalidation de l’élection municipale prononcée par le tribunal administratif de Lyon. Elle a également indiqué sa volonté de porter plainte contre X.

"Nous avons un sentiment d'injustice, partagé par les membres de notre liste, mais aussi par de nombreux habitants", a expliqué Michèle Picard, lors d'une conférence de presse ce jeudi matin au sujet de l'annulation de la dernière élection municipale de Vénissieux.

“Nos électeurs bafoués”

"Les électeurs se sentent bafoués, car ils ont fait gagner notre liste avec plus de 1 000 voix d'avance. Notre liste et nos électeurs sont les victimes de l'annulation", poursuit Michèle Picard, entourée d'un certain nombre d'élus municipaux.

La maire de Vénissieux a également souhaité porter plainte contre X, considérant "le préjudice subi pour notre liste". Elle souhaite mieux comprendre ce qu’il s'est passé. "Si l'annulation d'une élection est prononcée parce que des gens se sont sentis abusés, il y a eu peut-être des plaintes déposées à ce sujet", explique-t-elle au sujet de cette action au pénal.

Dans son jugement, le tribunal administratif de Lyon avait estimé qu'“en dépit de l'apposition de leur signature (...) cinq des personnes dont les noms figurent sur la liste “Vénissieux fait front” n'avaient pas consenti à être candidats à l'élection municipale, tandis que trois autres n'avaient pas consenti à être candidats sur une autre liste que le Front national”.

Un appel suspensif : Michèle Picard reste maire

Christophe Girard, candidat Divers droite, soutenu par l'UMP, et le préfet du Rhône Jean-François Carenco avaient saisi le tribunal administratif. Celui-ci avait donc considéré que les résultats du scrutin avaient été faussés. En ligne de mire, de nombreuses irrégularités avaient été constatées sur la liste menée par le leader d'extrême droite Yvan Bendetti, ex-Front national.

L'appel étant suspensif, Michèle Picard reste maire de Vénissieux. Le Conseil d'Etat a désormais 6 mois pour se prononcer. Si l'annulation est confirmée, le préfet devra mettre en place une délégation spéciale en attendant la tenue de nouvelles élections sous 3 mois. Cette délégation sera composée d'une dizaine de personnes, élus ou fonctionnaires nommés par Jean-François Carenco.

Faire défiler vers le haut