Thierry Philip
©Tim Douet

Maison d’Izieu : "Je n’ai rien à reprocher à Wauquiez", Thierry Philip

Après de nombreuses réactions politiques sur la baisse des subventions de la région Auvergne-Rhône-Alpes en faveur de la Maison des Enfants d’Izieu, Thierry Philip, le président du mémorial de cette institution a expliqué s’être entretenu "cordialement" avec monsieur Wauquiez et avoir obtenu un compromis qui lui "convient très bien".

Depuis nos révélations concernant la baisse des subventions de la Région qui devait toucher la maison d'Izieu, les réactions politiques ont été nombreuses. De la gauche au centre, de nombreux élus ont fortement critiqué cette coupe budgétaire sur un lieu de mémoire alors que dans le même temps Laurent Wauquiez a attribué une subvention de 50 000 euros au syndicat étudiant UNI.

Le président du conseil régional a répondu à cette polémique à travers un communiqué sur Facebook en indiquant qu'il ne s'agissait pas d'une baisse, mais d'un fléchage de 20 000 euros des subventions vers la mise en place "d'un réseau de proximité pour que chaque enfant de notre Région puisse, à l’occasion d’un voyage scolaire, être sensibilisé sur les horreurs de la déportation et les actes héroïques de la résistance". Un fléchage qui a été "négocié" avec Thierry Philip, le président du Mémorial de la Maison des Enfants d’Izieu, et maire PS du 3e arrondissement de Lyon.

"Il m'a téléphoné jeudi soir. On a eu une conversation cordiale. Il m'a proposé 40 000 euros de baisse"

Ce dernier contacté par Lyon Capitale confirme qu’il y a bien eu négociation entre lui et Laurent Wauquiez : "Il m'a téléphoné jeudi soir. On a eu une conversation cordiale. Il m'a proposé 40 000 euros de baisse. C'est d'ailleurs le document qui est passé à la commission. Je lui ai dit que c'était énorme et que ça posait des problèmes majeurs. On a fini à moins 20 000 euros. Ça ne veut pas dire que j'étais ravi, mais c'était mieux que 40 000." Une version qui contredit un peu les propos de Laurent Wauquiez qui a affirmé "qu'il ne fera pas d’économies sur les lieux de mémoire" alors qu'il semblerait que son objectif initial était bien celui-là.

Pourtant le président du conseil régional a su se laisser convaincre puisque cette baisse de 20 000 euros ne sera pas vraiment effective et le montant sera plutôt fléché vers d'autres activités explique-t-il : "Si j'ai bien compris ce qui est prévu ce n'est pas de baisser la subvention de la maison d'Izieu, mais de flécher 20 000 euros vers le un réseau de proximité. Dans notre conversation je lui avais proposé de garder 240 000 en fléchant 20 000 vers ce réseau. Ce qui me convient très bien."

Un "compromis acceptable" précise-t-il et un choix "non politique" : "la Maison des Enfants d’Izieu appartient à tout le monde. Elle n’est ni de droite ni de gauche. J'ai absolument souhaité ne pas mélanger les casquettes. Je ne suis pas dans un problème de politique, mais dans un problème budgétaire. La région c'est le 2e financeur de la Maison des Enfants d'Izieu. Je n'ai rien à reprocher à Monsieur Wauquiez sur la façon de faire. On sort honorablement chacun ayant obtenu ce qu'il voulait", a conclu le maire PS du 3e arrondissement.

à lire également
Denis Trouxe
TRIBUNE LIBRE. La "rentrée culturelle" de la mairie de Lyon se déroulera le jeudi 5 septembre aux Subsistances, 18 ans après leur inauguration en février 2001. Denis Trouxe, l'adjoint à la culture de Raymond Barre qui est à l'origine de la création de ce lieu dédié à la culture vivante, saisit l'occasion de raconter les […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut