Capture d’écran 2013-12-10 à 20.52.09
© Sytral

Ligne B à Oullins : ce choix a privé la Confluence de métro

Alors que le Sytral célèbre le nouveau terminus de la ligne B du métro, se profilent déjà de nouveaux horizons : Oullins centre, Hôpitaux Sud, Saint-Genis-Laval et l'A450. Une rétrospective s'impose : le choix de prolonger le métro B à Oullins a condamné l'extension de la ligne A vers la Confluence. Explications.

Capture d’écran 2013-12-10 à 20.52.09 ()

© Sytral

Ce mercredi à 14h, Oullins rencontrera pour la première fois de son histoire un métro. Le prolongement de la ligne B deviendra effectif, et celle-ci gagnera 1,8 km de voies nouvelles vers le sud-ouest. Le chantier aura coûté 222 millions d'euros. Franchir le Rhône en métro est un objectif assumé du Sytral depuis les années 1990. "On savait qu'on mettrait vingt ans", sourit Christian Philip, président du syndicat de transports entre 1995 et 2001. Les décideurs d'aujourd'hui fixent déjà un nouvel horizon : Oullins centre et les hôpitaux sud.

Terminus à Oullins : prolonger le métro A ou B ?

Il est difficile d'imaginer qu'à son inauguration, en 1978, la ligne B se limite à trois stations : Part-Dieu, Brotteaux et Charpennes. Malgré la volonté de Michel Noir de rallier la Doua, elle n'ira jamais plus loin au nord, s'arrêtant net à l'entrée de Villeurbanne. De l'autre côté, en revanche, elle n'a cessé de progresser. Dans les années 1990, pour rallier le sud-ouest de l'agglomération, le Sytral hésite : faut-il prolonger le métro A au sud de Perrache ou le métro B au sud de Jean-Macé ?

Les enquêtes ménages/déplacements successives, qui quantifient très précisément les flux quotidiens de personnes, montrent que Lyon/Presqu'île n'est pas la destination première des habitants concernés. Observons les résultats de celle de 2006. Le Sud-Ouest est identifié comme "Lônes et Coteaux du Rhône" qui s'étend de Ste-Foy-lès-Lyon à St-Genis-Laval, Oullins et Irigny, intégrant Givors et Grigny. 35 000 déplacements sont alors faits chaque jour entre ce secteur et Lyon/Rive gauche (Lyon 3e, 7e et 8e), soit plus que vers Lyon/Rive droite (à l'est de la Saône, 30 500 déplacements) et Lyon/Centre (20 500). La ligne B semble donc mieux à même de répondre aux besoins des populations. Son prolongement offre aussi une vraie desserte au stade de Gerland.

Interconnexion métro A et B un temps envisagée

Comme nous l'explique Christian Bourget, directeur général du Sytral sous Michel Noir, se dessine progressivement une volonté : prolonger le métro B jusqu'à Oullins et prolonger le métro A jusqu'au stade de Gerland, créant une interconnexion forte. La station Debourg avait aussi été pensée comme point de rencontre. La future Confluence aurait ainsi été desservie par un mode de transport lourd et attractif, avant même d'être lancée. Raymond Barre ne défendra toutefois que l'extension de la ligne B au sud des voûtes. Priorité est donnée à l'arrivée du tramway dans l'agglomération lyonnaise. Le lancement des T1 et T2 accapare les budgets. Le nouveau terminus de la ligne B, Stade-de-Gerland, est inauguré en 2000 (photo ci-dessus). La liaison Gerland-Confluence sera, elle, assurée en tramway.

Comme le remarque Christian Philip, la portion Stade-de-Gerland/Jean-Macé est structurellement déficitaire, avec une fréquentation très en deçà des seuils nécessaires pour rentabiliser un investissement métro. Dès l'origine, dit-il, il est prévu de rallier le Sud-Ouest, pourvoyeur en voyageurs. Mais il faudra du temps pour financer ce chantier. "J'ai obtenu le principe des études et la possibilité d'une deuxième station de métro, Oullins centre, sous la place de l'église", raconte François-Noël Buffet, maire d'Oullins, qui était déjà vice-président à la communauté urbaine sous Barre. L'élu UMP fait de la réalisation du premier barreau une condition de sa participation à l'exécutif de Gérard Collomb, après 2001, avant de démissionner. Il se bat toutefois pour que l'extension jusqu'aux hôpitaux sud soit réalisée d'une traite. "Une fois que le tunnelier était dans le trou, ce n'était pas plus difficile", argue-t-il. Les finances du Sytral en commanderont autrement.

Capture d’écran 2013-12-10 à 20.54.54 ()

Métro aux hôpitaux : un choix à 400 millions

Comme lors des précédentes inaugurations, celle de ce mercredi préfigure la prochaine étape. "À l'échelle de l'agglomération, arrêter le métro à la gare d'Oullins n'a pas beaucoup de sens", reconnaît François-Noël Buffet. Cap sur Oullins centre et les hôpitaux sud, soit 2,7 km de rails supplémentaires. Voilà qui permettrait de toucher 40 000 voyageurs/jour supplémentaires. Selon le maire d'Oullins, il en coûterait entre 300 et 400 millions d'euros, soit plus du tiers des capacités d'investissement du Sytral lors du prochain mandat (2014-2020). Les élus trancheront en 2014. En attendant, des études ont été lancées. Au plus tôt, le nouveau terminus pourrait être inauguré en 2020.

D'aucuns imaginent déjà la suite. Le maire de Saint-Genis-Laval, Roland Crimier, soutient une extension vers sa commune et une station au bord de l'A450, pour capter la circulation automobile en amont. Le Sytral étudie aussi cette hypothèse. Selon l'édile, ce prolongement vise également à assurer une meilleure liaison avec le TER échouant à Brignais, grâce à une ligne de bus en site propre qui relierait la gare SNCF au terminus métro.

à lire également
MÉTRO OUllins
Des mesures sur la qualité de l'air dans le réseau métro de Lyon ont été effectuées en 2017. Lyon Capitale vous propose de consulter tous les chiffres de cette étude inédite qui montre des concentrations de particules fines dans le métro plus importantes qu'à l'extérieur. 
14 commentaires
  1. rémi - 10 décembre 2013

    Prolonger la ligne B au delà des hôpitaux sud ? belle idée !, mais le développement du réseau doit être équilibré ; les communes de Caluire, Rillieux auraient besoins elles aussi d'un mode de déplacement collectif lourd tel qu'un métro ou au moins un tramway. Et je ne parle même pas de la C3 qui est une urgence absolue !

  2. Airbus - 11 décembre 2013

    L'idée de prolonger le métro B vers Oullins Centre et Hôpitaux Sud semble évidente et elle ne peut guère être contestée. Ensuite, toute extension au sud, qui entraînera un accroissement considérable de la fréquentation de la ligne, posera le problème du terminus nord de la ligne. En effet, dans la configuration actuelle de la station Charpennes (ligne B), la section terminale en voie unique limite de facto les fréquences de passage sur l'ensemble de la ligne. C'est le maillon faible de la ligne.

  3. Sophie_Lyon - 11 décembre 2013

    en effet, telle qu'elle est actuellement la ligne B à Charpennes ne pourra pas absorber le flux des voyageurs, les quais et la station ne sont pas adaptés.

  4. lyonnais - 11 décembre 2013

    Collomb ne voulait pas lancé des travaux de métro sur la Confluence, ok, mais il n'avait pas à faire son tram qui bousille pour toujours cette artère du cours Charlemagne, d'autre derrière lui aurait pu lancé les travaux de métro, seul moyen lourd de transport qui corresponds à ce site de la Confluence. Erreur de la part du maire actuel de Lyon que notre ville payera Vitam eaternam !

  5. Pierrot - 11 décembre 2013

    Plus que le tram, c'est surtout la configuration du centre d'échanges qui condamne la prolongation du métro A...

  6. lyonnais - 11 décembre 2013

    @Pierrot, Le centre d'échange ne condamnait en rien l'éventuelle prolongation vers le sud pour la ligne A, c'est qu'une volonté politique de contrer certains même de la soit- disant famille politique.On s'en mort les doigts aujourd'hui.

  7. Pierrot - 11 décembre 2013

    Le Métro A arrivant au niveau du sol à Perrache, juste au dessus des trémies, comment peut-on envisager de le prolonger sans surcoût pharaonique?lyonnais, à partir du moment où collomb était contre le métro, tu aurais préféré qu'il laisse en l'état sans construire ni tram ni métro?

  8. lyonnais - 11 décembre 2013

    @Pierrot, on pouvait le faire redescendre après la station Perrache (Carnot) dans la trémie centrale pour qu'il soit enterré à hauteur de Charlemagne avec une station à hauteur de Suchet...Maintenant c'est trop tard !Et en effet si Collomb avait laissé le cours Charlemagne vide, dans 20/30 ans d'autres maires avec la volonté aurait pu mettre le métro, aujourd'hui à cause de ce petit tram, personne ne voudra y retoucher avant un bail de bien 70 ans. La Confluence est morte !

  9. Pierrot - 12 décembre 2013

    Donc on aurait laissé la confluence sans tram ni métro pendant 20 ou 30 ans...

  10. lyonnais - 12 décembre 2013

    @Pierrot, je vous explique qu'à cause du choix tram (Collomb et Chr. Phipil) sur ce territoire de la confluence , l'on ne peut plus faire de prolongement métro.De bonnes lignes de bus express partant ici où là auraient fait l'affaire pendant une bonne dizaine d'année avant qu'un autre maire installe le métro.On ne casse jamais le tronc d'un arbre tant que celui là n'a pas fini sa pouce. Fallait surtout pas faire un CC sans accès, vous construisez pas votre maison avant d'avoir fait la route?

  11. Bernard - 12 décembre 2013

    @Lyonnais, les solutions non retenues il y a 10 ou 15 ans, elles sont abandonnées. Si on tombe en avant, le truc, c'est de mettre les bras pour éviter de taper avec le nez. Vous, vous en êtes à répéter 'Si j'aurais pas tombé, c'aurait été mieux', ou même à espérer que la loi de la gravitation va être bouleversée avant que vous soyez par terre. Ben ... non. Cordialement.

  12. Geronimo_ - 12 décembre 2013

    C'est fait maintenant et je pense pas qu'un autre maire va y revenir dessus à court terme. D'autant qu'à l'époque, la SNCF n'était pas partante pour qu'on touche aux fondations de Perrache de mémoire. Maintenant c'est sur qu'il faudra booster la capacité du T1 saturé. Déjà le fait de repousser le terminus du T2 à Suchet vers la futur Université va libérer quelques sillons supplémentaires de passage, après je pense qu'on en arrivera à des rames plus longues et ça demandera de revoir les cantons.

  13. BOULI - 16 décembre 2013

    J'aurais plutôt vu un prolongement perrache - confluence - aquarium - oullins centre etc.. et je pense que rien n'empêche de le réaliser avec un raccordement des deux lignes à Oullins. et prolonger la B sur boulevard stalingrad tete d'or et cité internationale.

  14. Bernard - 17 décembre 2013

    Non, rien. De même que rien ne m'empêche d'acquérir une villa de 15 pièces avec piscine et golf au Cap d'Antibes. A part que je n'ai pas les sous pour y faire. .

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut