Képénékian Kimelfeld Julien-Laferrière Uniqlo
© Twitter @brainsto

Les élus lyonnais, hommes-sandwichs d’Uniqlo

Vêtus d’un kimono de la marque japonaise, plusieurs élus lyonnais ont assisté à l’ouverture du magasin Uniqlo ce jeudi soir à Lyon. Le dernier acte d’un travail acharné de la municipalité pour accueillir l’enseigne attendue comme la locomotive du quartier Grôlée.

Il y avait tout ce qu’il faut de journalistes, de blogueurs, d’“influenceurs”, pour le lancement en grande pompe du magasin Uniqlo. Ce jeudi, les élus lyonnais ont “mouillé le maillot” pour la marque, ou plutôt… porté le kimono. Le maire de Lyon, Georges Képénékian, le président de la métropole, David Kimelfeld, et le député du Rhône Hubert Julien-Laferrière étaient présents, une veste de la marque sur les épaules.

Il faut dire qu’en tant que navire amiral de la rue Carnot, l’enseigne japonaise était attendue de pied ferme par la municipalité lyonnaise, en quête d’une locomotive pour son quartier. Une attente à la mesure de l’échec de l’“avenue Montaigne de Lyon” promise initialement pour agrandir le Carré d’Or (secteur Édouard-Herriot/Jacobins), selon les mots de Gérard Collomb. Ce projet de quartier de luxe étendu n’a pas attiré les enseignes escomptées, rendant l’installation d’Uniqlo vitale. Et la mairie a fait beaucoup pour attirer l’enseigne nippone sur la Presqu’île. Par exemple faire traverser le Rhône au carrousel de la place de la République en mars 2016. Un déménagement qui aurait été demandé par Uniqlo, qui souhaitait une meilleure visibilité à l’angle des rues Jussieu et Carnot.

En juin dernier, la marque a même organisé un showroom pour présenter le futur magasin dans les salons de l’hôtel de ville. Contactée à l’époque, la mairie avait expliqué qu’Uniqlo avait “souhaité communiquer très en amont sur l’ouverture de son magasin à Lyon et ont été les seuls à solliciter la mairie centrale pour organiser leur conférence de presse à l’hôtel de ville, et les salons étaient disponibles”. “Ils ont été accueillis, notamment parce que les travaux dans le magasin n’étaient pas encore terminés et qu’ils ne pouvaient donc pas communiquer in situ rue Grôlée, comme l’ont fait les précédentes enseignes qui ont organisé des temps presse”, indiquait la municipalité. Ce jeudi, les travaux étaient terminés et c’est donc la mairie qui s’est déplacée.

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb, au conseil métropolitain, en 2017 © Tim Douet
Il n’avait pas vraiment besoin de le rappeler, mais Gérard Collomb a fait savoir en juin qu’il était sur le retour et qu’il restait le patron à Lyon. Pour les élections municipale et métropolitaine de 2020, il pilotera tout. Grand seigneur, il offre un strapontin à David Kimelfeld, qui l’a remplacé à la métropole. Au préalable, il a cependant pris bien soin de lui savonner la planche.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut