Le premier arrondissement se déclare "zone hors-Tafta"

En conseil ce mardi, les élus du 1er arrondissement ont adopté une mesure symbolique pour marquer leur désaccord avec le traité transatlantique, qui est négocié actuellement.

Conseil 1er arrondissement (vendredi 03 mars 2017)

©Facebook d'Elliott Aubin, adjoint du 1er arrondissement
Le conseil du 1er arrondissement, mardi 3 mars 2015.

C'est une action symbolique qui a été adoptée par le conseil du premier arrondissement ce mardi soir, déposée par Elliott Aubin, adjoint au maire du 1er, au nom du groupe Lyon Citoyenne et Solidaire.

Le 1er arrondissement est désormais une "zone hors-Tafta", du nom du traité commercial transatlantique négocié actuellement entre l'Union Européenne et les Etats-Unis. L'objectif est de "refuser tout affaiblissement du cadre législatif et réglementaire, national ou européen, en matière sociale économique, sanitaire, culturelle, environnementale et de défense des services publics". Une mesure saluée par la maire d'arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert, sur son compte Twitter.

Tweet Nathalie Perrin-Gilbert Tafta ()

Dans le texte adopté, le conseil d'arrondissement formule le vœu "que le gouvernement de la France, tout comme les députés européens, interviennent avec tous les moyens à leur disposition auprès de la Commission européenne pour obtenir la suspension des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique et qu'ils permettent l'ouverture d'un débat national".

Outre le 1er arrondissement de Lyon, la ville de Grenoble a déjà adopté une mesure similaire en mai dernier, tout comme les régions Provence Alpes Côte d'Azur et Ile-de-France. La région Rhône-Alpes a, elle, demandé un moratoire sur les négociations.

à lire également
Interview - Candidat dissident à l’élection métropolitaine de Lyon, David Kimelfeld se retrouve parfois ramené à sa relation avec La République En Marche. Interrogé par Lyon Capitale, il détaille sa position avec le parti d'Emmanuel Macron et où il se situe par rapport à LREM avant le premier tour des élections.  
Faire défiler vers le haut