Michel Mercier
© Tim Douet

Affaire Mercier : le conseil départemental du Rhône perquisitionné

Le conseil départemental du Rhône a été perquisitionné dans le cadre de l’enquête sur les soupçons d’emploi fictif de plusieurs des filles de Michel Mercier au Sénat. Une enquête qui avait contraint l’ancien sénateur à renoncer à siéger au Conseil constitutionnel.

Après plusieurs perquisitions au Sénat, au domicile et dans le bureau lyonnais de Michel Mercier en août, de nouvelles perquisitions ont été menées ce mardi dans les locaux du conseil départemental du Rhône dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emploi fictif de plusieurs de ses deux filles comme assistantes parlementaires. Plusieurs policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire sont venus chercher des documents et interroger des personnes bien précises, rapporte le site Saladelyonnaise.com. Une enquête préliminaire a été ouverte cet été par le parquet national financier contre l'ancien sénateur et président du conseil général du Rhône. Sa fille Delphine fut son assistante parlementaire à mi-temps entre août 2012 et avril 2014 alors qu'elle habitait Londres. D'autres membres de la famille Mercier ont aussi travaillé avec celui qui est toujours maire de Thizy, puisque son fils fut employé du conseil général et que sa femme fut sa collaboratrice entre 1995 et 2009.

Des révélations qui avaient contraint Michel Mercier à renoncer à siéger au Conseil constitutionnel, malgré sa nomination par Gérard Larcher.

à lire également
Michel Mercier © Tim Douet
Après les révélations sur l’embauche de membres de sa famille comme assistantes parlementaires, Michel Mercier avait dû renoncer au Conseil constitutionnel. Mais sa démission n’a pas enrayé l’enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier, qui s’élargit désormais au département du Rhône, présidé pendant vingt-cinq ans par l’ancien ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy. Les dépenses de son épouse sont scrutées avec attention. Tout comme le musée des Confluences, projet sulfureux dont l’addition a sérieusement dérapé.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut