Rêve de nos montagnes Yeraz 1

60 danseurs pour un rêve arménien au Toboggan

Héritière d’une tradition populaire et rurale, la danse est une composante indissociable de la culture arménienne. Ce samedi à Décines, la compagnie Yeraz nous la fait découvrir avec un véritable hymne à la vie.

Le Rêve de nos montagnes – Cie Yeraz © DR

Le Rêve de nos montagnes – Cie Yeraz.

Héritière d’une tradition populaire et rurale, la danse est une composante indissociable de la culture arménienne. Depuis les années 1970, des chorégraphes ont entrepris de recueillir pas et thèmes de cette tradition populaire et rurale qu’est la danse arménienne. Puis de les transformer en véritables chorégraphies, présentées hors des frontières arméniennes.

Basée en France, la compagnie Yeraz a ainsi été créée par la chorégraphe Christina Galstian-Agoudjian avec l’idée de transmettre le répertoire à travers des propositions originales et des mises en scène alliant tradition et modernité. Inspirés de thèmes puisés dans les légendes et l’histoire arméniennes, ses spectacles mêlent le chant à la danse et réunissent un nombre impressionnant de danseurs.

Le Rêve de Yeraz, voyage dans une culture qui résiste

Le Rêve de nos montagnes – Cie Yeraz © DR

Le Rêve de nos montagnes – Cie Yeraz.

Pour Le Rêve de nos montagnes, ils seront 60 sur scène (aperçu vidéo ci-dessous), nous proposant de revivre le quotidien d’un peuple sous le regard bienveillant des montagnes de la terre des Arméniens. Celles-ci seront illustrées sur des toiles posées en fond de scène et constitueront les éléments majeurs de la scénographie.

Conçue comme un hymne à la vie, la pièce retrace un quotidien fait d’émotions, de joies et de peines à travers une danse épurée et virtuose, des sons et des rythmes qui nous feront voyager dans une culture que nous connaissons peu.

Il y sera question de transmission entre générations, de séparation entre une mère et sa fille, de sensualité et de découverte de l’amour, de liberté, de travail aux champs, des moissons, de combativité, d’altérité. De résistance aussi, car les montagnes sont le symbole de la force, de l’être humain solide, ancré dans sa culture et qui résiste pour qu’elle ne disparaisse pas.

Le Rêve de nos montagnes – Samedi 12 décembre à 20h30 au Toboggan, Décines.

 

à lire également
Laurence Fautra
Laurence Fautra, la maire (LR) de Décines ainsi que six adjointes ont retiré le haut le temps d’une séance photo, dans le cadre du projet “Vénus VIII” pour sensibiliser au dépistage et lutter contre le cancer du sein. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut