Wikipédia Logo

Wikipédia : crash-test en 10 étapes

La fiabilité de Wikipédia est souvent critiquée, notamment par les enseignants (voir nos précédents articles), et parfois à raison (voir “Les plus gros bidonnages”). Pour la tester, nous avons sciemment inséré des informations erronées ou farfelues dans les biographies de personnalités politiques. Résultat ci-dessous.

Le test

1. Tu te créeras un compte

Dans la liste des modifications récentes, un pseudo enregistré sera toujours plus crédible qu’une adresse IP. Et attisera un peu moins la curiosité. Notre modification sans pseudo sur la page de Nicolas Dupont-Aignan – “a commencé à militer à 3 ans” – n’aura tenu que 20 minutes.

2. Tu développeras ta crédibilité

Un compte avec des dizaines de modifications, qui remplit sa page de profil, paraîtra toujours plus honnête, et pourra modifier les pages “labellisées”, comme la biographie de François Hollande, troisième page la plus consultée en 2012 sur la version francophone. La première modification, même mineure, de Simon Gentil, le 7 avril 2013 – un faux deuxième prénom accolé à l’ancien député (UMP) Michel Havard – n’aura tenu que 7 heures.

3. Tu développeras des informations crédibles

D’après Wikipédia et depuis le
24 décembre 2011, François Bayrou serait “le candidat des jeunes, des chômeurs, des smicards et de tous les oubliés de la société”. Des propos que le président du Modem aurait pu tenir…

4. Tu placeras des sources

Les règles sur les sources se sont renforcées ces dernières années. Un lien associé à une information est quasi obligatoire. Cette vraie référence à l’émission Des paroles et des actes a permis de ne pas éveiller les soupçons de la communauté à la fausse déclaration de François Bayrou.

5. Tu favoriseras les modifications légères

La taille (en octets) est visible dans la page des modifications récentes. Un paragraphe entier sera tout de suite repéré. De même, les blagues ou les erreurs trop visibles, peu crédibles, seront vite localisées. Christine Boutin ne sera ainsi restée chanteuse du groupe de rock Oh My God que trois petites minutes.

6. Tu préféreras les pages les moins lues

Les vandalismes sur les personnalités les plus en vue ont toutes les chances d’être repérés. Contribuer sur une page plus modeste se révélera plus efficace, car moins lu. La modification opérée par “Jolan 75” sur la page de Nicolas Sarkozy, à savoir le changement d’un score aux législatives de 2005, n’aura tenu que cinq heures.

7. Tu fuiras les biographies

Les biographies sont plus surveillées, car elles touchent à des personnes physiques.

8. Tu éviteras les mots sensibles

Un robot supprime 50 % des vandalismes en repérant les insultes ou les termes sensibles.

9. Tu multiplieras les comptes

Créer un compte est très facile et illimité sur Wikipédia. Pour augmenter les chances de vandalisme, plusieurs comptes éviteront de remonter à la source. Ne pas faire comme “Emmanuel Chapuis”, qui a créé l’“Association des faisans de France” dans la biographie de Frédéric Nihous, puis ajouté un quatrième prénom à Hervé Morin. Les deux vandalismes, qui auront tenu une journée et demie, ont été supprimés dans le même laps de temps.

10. Tu maîtriseras le code

Pour les allergiques de l’informatique, l’utilisation du code et des balises HTML pour modifier ou créer une page peut vite rebuter. Mais une erreur de balise pour une source ou un titre peut être rédhibitoire face à la communauté wikipédienne.

Les plus gros “bidonnages”

Affaire Seigenthaler

En 2005, un journaliste américain, John Seigenthaler, est accusé sur Wikipédia, et pendant plus de quatre mois, d’avoir été impliqué dans les assassinats des frères Kennedy. John Seigenthaler appellera personnellement Jimmy Wales pour faire retirer l’information.

Le débat sur l’EPR entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy

Pendant le débat de l’entre-deux tours de la présidentielle 2007, les deux candidats ont un accrochage sur la génération du réacteur nucléaire. Sur Wikipédia, des dizaines de modifications ont lieu en temps réel. Les partisans de Royal affirment, à juste titre, que l’EPR est un réacteur de 3e génération, quand ceux de Sarkozy le modifient instantanément en 4e génération. L’article a dû être gelé avant d’être rétabli, avec la bonne information, deux heures après.

Le groupe de rap Berlin Boys

En 2009, l’agence de presse allemande DPA révèle que les rappeurs allemands Berlin Boys préparent un attentat contre une ville des États-Unis du nom de Bluewater. L’agence prend alors comme source la page Wikipédia du groupe, son site Internet et le site de la chaîne télé KVPK. On comprendra plus tard que ni le groupe de rap ni la chaîne de télévision n’existaient, pas plus que la ville américaine.

-----

Pour tout savoir sur l'encyclopédie en ligne la plus consultée au monde, lire notre enquête : Faut-il avoir peur de Wikipédia ?

à lire également
Un homme a foncé sur les manifestants à Firminy, dans le département de la Loire, alors que des "gilets jaunes" bloquaient la circulation, comme partout en France ce samedi 17 novembre. 
1 commentaire
  1. FOurs - 1 juin 2013

    très intéressant. J'ai essayé de créer un article mais je n'y suis pas arrivé : il faut avoir l'esprit encyclopédique et je ne l'ai apparemment pas… Quelqu'un a repris mon sujet, mais il n'est pas complet : je n'ose pas le complèter. La personne qui surveille est un peu abrupte comme si on voulait démolir son objet…

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut