Tramway ©Robin FAVIER 5

Transports en commun : un tramway à la place de la ligne C3 ?

Avec 55.000 utilisateurs quotidiens, la ligne de bus C3 est la plus fréquentée de Lyon. Victime de son succès, elle souffre de retards récurrents. La Ville lance le 15 avril prochain une concertation pour son aménagement en double site propre entre le pont Lafayette et Laurent-Bonnevay. Mais, pour relier le centre-ville à la Part-Dieu, nombreux sont les élus qui privilégieraient le tramway, voire pour certains, un métro.

Retards récurrents, bus bondés et piégés dans la circulation… voilà le quotidien des 55.000 Grands-Lyonnais qui empruntent quotidiennement la ligne C3 reliant la gare Saint-Paul à Vaulx-en-Velin, via le centre-ville et la Part-Dieu. La ligne de bus la plus empruntée du réseau est victime de son succès. Alors que la vitesse commerciale moyenne devrait se situer aux alentours de 18 km/h, elle atteint péniblement 12 km/h. "La vitesse d’une grand-mère à vélo", plaisante Fouziya Bouzerda, conseillère municipale centriste.

Le Sytral a déjà acté le principe de la création d’un double site propre du pont Lafayette jusqu’à Laurent-Bonnevay en empruntant le cours Lafayette et le cours Tolstoï, qui se retrouveraient alors amputés d’une voie sur 5,5 km dès 2018. Ce lundi, les conseillers municipaux devaient entériner le lancement d’une concertation publique de six semaines, qui débutera le 15 avril prochain. L’occasion pour chaque groupe de défendre sa vision du développement des transports en commun en direction de l’est de l’agglomération et les craintes et réserves sur le projet envisagé.

“Une demi-solution”

Au centre, Fouziya Bouzerda regrette surtout la mise en œuvre si tardive d’une réflexion sur la ligne C3 : "Ce diagnostic est connu depuis 2009. Il aura fallu 3 ans pour que soient lancées des études de maîtrise d’œuvre". "On se demande ce qui a empêché le Sytral de réagir un peu plus vite", s’interroge l’élue. Du côté de Lyon Divers Droite, on craint que le site propre ne soit qu’un "cautère sur une jambe de bois". Le groupe emmené par Denis Broliquier voit dans le projet proposé "une demi-solution". Il privilégierait une réflexion autour de la création d’un tramway reliant la Presqu’île à la Part-Dieu, "point noir du réseau des transports en commun lyonnais", selon eux.

Un tramway ? Cette proposition ne choque pas les écologistes et les communistes, qui abondent même dans ce sens, Pierre Hémon (EELV) demandant que "l’option du tramway soit étudiée dans le cadre de la concertation préalable". "Le seul moyen de déplacement moderne, confortable et non polluant pouvant répondre à nos exigences sera toujours le métro. Mais, dans le contexte actuel, nous serions satisfaits de l’arrivée du tramway", a indiqué de son côté l’élue communiste Katherine Legay.

Un métro de Saint-Paul à l’Est lyonnais

Le métro, une solution qu’Ensemble pour Lyon n’enterre pas si facilement. Le groupe, qui craint que la place de la voiture ne soit remise en cause avec des aménagements de surface, soutient toujours un projet de liaison souterraine entre Saint-Paul, la Presqu’ile, la Part-Dieu et l’Est lyonnais. Une proposition que Michel Havard a déjà évoquée à plusieurs reprises, estimant qu’elle est la seule adaptée aux enjeux de développement de l’agglomération. Mais son coût, dix fois supérieur à celui d’une voie de surface, reste un frein considérable.

8 commentaires
  1. Myerss69 - 12 mars 2013

    Je pense que les voyageurs payent assez pour prétendrent a des transports qualitatif, d autant plus si les elus souhaitent plus que jamais que Lyon rayonne a l europe avec leur projet euro-metropole.on peut pas avoir une grande ville sans de gros moyens de transports... Je ne comprends meme pas pourquoi ils ce posent de questions aussi ridicule, comme si cela n etais pas logique d augmenter les infrastructures soutairaine

  2. Marc ANTOINE100 - 13 mars 2013

    Le trafic du C3, c'est la capacité d'une ligne de tram, la régularité et le confort en moins. Or un bus articulé,c'est 17 tonnes à vide + les passagers, avec dégradation de la chaussée cours Lafayette. Une projet métro, prévoyait un ligne de St Paul via Cordeliers, Préfecture, Part-Dieu, Hôpitaux-Est. Elle serait logique, utile et chère.Or,les élus nationaux pensent augmenter les PV pour financer le métro circulaire parisien, cette manne devra aussi payer une part des métros provinciaux.

  3. hemax - 13 mars 2013

    Un métro entre le centre et la part dieu reste utopique. Cette option aurait du être envisagée dans les années 60. Pour le tram il faut dire que passer deux fleuves et circuler en plein centre a travers de petites rues n'est pas si évident. Et pourquoi pas un C3 saint paul - bonnevay via part dieu et une autre ligne bonnevay - la grapiniere ? Sur un site propre, en plus d'un régulateur unique, on aurait déjà une meilleure qualité de service. A débattre

  4. trunk - 13 mars 2013

    A Myerss69: L'usager paie environ 20% du coût réél de son trajet. C'est à dire que quand vous payez 1.70€ votre ticket, votre trajet coûte en moyenne au sytral 8€. 43% des recettes du Sytral provient de la fiscalité sur les entreprises (versement tranport). Le taux de prélèvement pour le versement transport est déjà à son maximum légal sur Lyon. Donc la dernière solution, c'est l'emprunt. Or le Sytral a déjà une dette de 1.2 Milliards d'euros!Mieux vaut savoir de quoi on parle avant de critiquer

  5. Marc ANTOINE100 - 13 mars 2013

    A Lyon, jusqu'en 1956, le 1° réseau de tramway transportait plusieurs millions de passagers par an. Il comprenait des lignes traversants le Rhône vers la presqu’île jusqu' à Perrache et aussi Place des Cordeliers (sans ligne aérienne comme au centre de Bordeaux actuellement). Il existait aussi le 'train bleu' allant à Neuville/Saône. Comme quoi on a brûlé ce qu'on adore à nouveau!cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ancien_tramway_de_Lyon

  6. maggaly - 13 mars 2013

    Une seule question : c'est quoi le besoin ? Pour justifier un investissement de métro, il faut au moins 7000 à 8000 voyageurs par heure et par sens. C3 offre aujourd'hui 1320 places par heure et par sens (un trolley articulé toutes les 5 minutes, 12 x 110 places). Entre les deux, il y a de la marge pour un tram : pour commencer, prolonger T3 depuis Villette par Vivier Merle, Servient, Pont Wilson, Cordeliers. 2100 places par heure pour aider C3. Coût ? 50 millions + 10 millions pour les rames.

  7. Marc ANTOINE100 - 14 mars 2013

    Intéressant votre idée. Pour rentrer dans le détail, cette ligne T3 'bis' passerait rue Pompidou sous la trémie SNCF puis remonterait Vivier Merle pour se connecter à la T1 au niveau de Part-Dieu direction Préfecture, le pont Wilson ensuite par le rue Pdt Carnot et arrêt avant le Pont Lafayette. Juste ? maggaly Métro Automatique à Grand Gabarit de l'Agglomération LYonnaise)

  8. Bernard - 29 mars 2013

    Comme le sous-entend (?) Maggaly, les moyens financiers du Sytral ne permettent plus de créer des métros sur, ou plutôt sous Lyon. Le petit raccord entre les rails du tram au carrefour Servient-Liberté et les Cordeliers est une solution à portée de finances. Le passage sous les voies Sncf par Pompidou est aussi une idée intéressante, reprise d'ailleurs par AUC, l'architecte qui planche sur l'avenir de la Part-Dieu.

  9. Collombitude - 29 mars 2013

    Pendant ce temps, on crée des lignes de tramway sur l'est lyonnais, dont le débranchement de T3 qui ne sert que 30 fois par an, mais c'est pour le foot!T5 ne sert que pour eurexpo, les jours d'expo, enfin c'est encore pour le foot.Personne ne s'émeut, surtout pas les footeux!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut