Sirha
DR

Sirha, le rendez-vous mondial de la restauration

Pendant cinq jours, Lyon s’écrit en majuscules sur le planisphère de la bouffe.

C’est une énorme machine, l’un des plus grands salons professionnels internationaux français. Près de 200 000 spécialistes de la restauration commerciale, de la boulangerie, de la pâtisserie, des distributeurs, des grossistes, des fabricants de matériel, mais aussi des industries agroalimentaires et des petits artisans se donnent rancard à partir d’aujourd’hui et jusqu’à mercredi prochain à Lyon, pour le Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha).

Outil de benchmark international

Le salon a beau n’accueillir que des professionnels, il reste l’un des événements phares de la vie lyonnaise, et fait la fierté de la ville. "C’est le salon qui donne les tendances à venir de la restauration mondiale", jure Marie-Odile Fondeur, directrice du Sirha et DG du pôle agroalimentaire de GL Events, l’organisateur de cette grande kermesse de la bouffe. En France, selon un rapport, 113 salons professionnels de dimension internationale, soit près de 5 millions de visiteurs professionnels, sont organisés chaque année*.

Pour les PME, ces salons professionnels sont un puissant tremplin vers l’exportation. "En réunissant sur un même site l’ensemble des acteurs d’un secteur ou d’une filière à l’échelle internationale, le salon [en général, NdlR] génère un gain de temps et de moyens pour les entreprises souhaitant se développer à l’international. En effet, avec plus de 1,2 million de visiteurs étrangers et plus de 30 000 exposants étrangers, les salons professionnels français offrent la possibilité de rencontrer sur une courte période un nombre très important de clients ou de fournisseurs potentiels. Autant d’opportunités pour commencer à prospecter les marchés lointains à moindre coût."

Le Sirha ne déroge pas à la règle. Les retombées pour les exposants sont claires : 84 % des exposants qui souhaitaient faire connaître leurs nouveautés en 2013 ont atteint leur objectif. Tous projettent de revenir. Le président de Nestlé Waters Marketing et Distribution confirme : "Il y a tellement de visiteurs ! Tous les professionnels sont là. Le Sirha nous permet de multiplier les contacts et consolider la visibilité de nos marques."

* “Les salons professionnels internationaux en France : un passeport pour l’export”, CCI de Paris/ Ubifrance/FSCEF, 2011.

Nouveautés… et ovnis

Vitrine des savoir-faire d’une filière, le Sirha permet de découvrir les innovations de l’ensemble des professionnels du secteur à l’échelle mondiale. Cette année, 11 produits ont été labellisés Grand Prix Innovation du Sirha, avec à la clé une visibilité internationale unique.

Parmi ces nouveautés, dont plusieurs avant-premières mondiales, des choses pas folichonnes qui sont à mille lieues de l’image que se font les consommateurs de la cuisine. Le Sirha 2015 n’est plus le Salon des métiers de bouche de 1983. Les industriels ont pris le pouvoir, il suffit de lever les yeux à Eurexpo pendant ces cinq jours pour voir les marques présentes : Elle & Vire, Président, Enodis, Metro Cash & Carry qui a l’un de plus gros stands du salon, si ce n’est le plus vaste.

Au menu des nouveautés, donc : Cool’Eaze, un crayon aromatique "pour embellir les assiettes" ; Solstice, la première sauce en tranche pour burgers ; les Folions, des feuilles de légumes déshydratées pour "magnifier les plats sucrés et salés" ; EXOse, un sucre de raison mis au point par la cinquième génération d’une famille de distillateurs de Charente-Maritime ; une gamme de "cuirs" de légumes, décorations toutes faites pour chefs en mal d’inspiration (sa texture, très souple, permet à ce "cuir" de recouvrir tous les produits comme une seconde peau) destinées à "personnaliser ainsi une créativité culinaire sans limite"… La recette peut-elle dès lors encore être considérée comme faite maison ? PCB Création (joli nom pour de la cuisine…) ne le dit pas.

Le Sirha, un salon qui pèse lourd (chiffres 2013)
> 185 500 visiteurs professionnels (+4 %), dont 27 % de la restauration commerciale
> 18 715 chefs
> 2 980 exposants (dont 52 % produits)
> 630 nouveautés présentées dont 233 avant-premières mondiales
> 860 journalistes accrédités
> 130 000 m2 d’exposition (Eurexpo)
> 65 % des visiteurs sont des décideurs et des prescripteurs d’achat
> 23 400 visiteurs internationaux (+30 %)
> 138 pays représentés
> 18 concours internationaux, dont le Bocuse d’Or
> 155 millions d’euros de retombées économiques en ville
(soit 31 millions/jour, 1,3 million/heure)
Faire défiler vers le haut