Laurent Wauquiez lors d'un visite au stade du club de rugby de Clermont-Ferrand
DR

Le préfet s’interroge sur le soutien de la Région à deux clubs pros

Comme pour l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes, le conseil régional flirte avec la légalité concernant son soutien à deux clubs professionnels, l’AS Saint-Étienne et l’ASM Clermont-Auvergne. Dans un courrier daté de mars 2017, le préfet de région a demandé des explications.

Depuis sa prise de fonction au poste de président du conseil régional, Laurent Wauquiez se montre offensif dans le domaine du sport professionnel. Une position assumée. "Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus sportive de France, assurait-il en octobre 2016, à l'occasion de l'inauguration du nouveau centre de formation de l'OL. Il faut aider le sport professionnel et le sport amateur. Il faut arrêter de les opposer." Après nos révélations sur l'apport financier de la région au tournoi de tennis de Lyon (Lyon Capitale d'avril et la réaction de la Canol), nous avons eu connaissance de deux autres cas où la Région s'est dispensée de la procédure habituelle d'appel d'offres. Cela concerne toujours l'achat d'espaces promotionnels, de billets et de prestations de communication, mais cette fois-ci pour le club de football de l'AS Saint-Etienne et de rugby de l'ASM Clermont Auvergne. Pour l'ASSE, la région a passé pour la saison 2016-2017 un marché d'un montant de 297 825 euros TTC (250 000 euros HT) en contrepartie d'une visibilité (panneau publicitaire Auvergne-Rhône-Alpes de 440 m2, publicité sur le site et médias du club, achat de 950 places sur l'ensemble de la saison, une place en corbeille présidentielle pour tous les matchs et 4 places en formule tribune officielle pour toute la saison).

Qui profite des 10 % de réduction à la boutique de l’ASM ?

Quant à l'ASM Clermont Auvergne, contre un montant de 400 000 TTC (336 415 HT), la Région a obtenu le naming d'une tribune, une multitude d'espaces de communication (panneaux, site Internet, médias du club…) et, plus surprenant encore, une réduction de 10 % à la boutique de l'ASM dont on ignore qui sont les bénéficiaires. La Région bénéficie également de 300 places sur deux matchs à définir et 4 places First (espace VIP) pour toute la saison. À chaque fois, dans le cadre d'un marché public sans procédure d'appel à la concurrence, la Région manque cruellement de transparence. Elle ne stipule jamais les noms des bénéficiaires des places achetées. À ce titre, dans une lettre datée de mars, le préfet de région a demandé des éclaircissements dans le cadre du contrôle de légalité, procédure administrative habituelle. "Il appartient à l'acheteur public d'établir un document portant sur l'ouverture et enregistrement des plis reçus dans le cadre d'une consultation, quelle que soit la procédure de passation mise en œuvre. (…). Le déroulement des négociations menées avec les soumissionnaires doit faire l'objet d'un compte-rendu détaillé, y compris dans le cas d'une procédure négociée sans publicité et mise en concurrence préalable. En outre, il convient de veiller au respect des stipulations des documents de la consultation en matière de délai de remise des offres", écrit notamment le préfet, qui invite le président Wauquiez à respecter lesdites remarques. Suite à ce courrier, le directeur général des services de la région a demandé à ses troupes de vérifier le bon respect des règles rappelées par la missive émanant de la préfecture. Pas sûr que cela suffise à mettre fin aux pratiques de Laurent Wauquiez pour faire "d'Auvergne-Rhône-Alpes, la région la plus sportive de France".

à lire également
Étienne Blanc, au conseil régional, en mai 2018 © Tim Douet
L’alternance dans la continuité, propose Étienne Blanc à la droite lyonnaise. Tendant la main aux élus Synergies du Grand Lyon. Objectif : ramener au bercail le peuple de droite séduit par Collomb. De la région, où il fait office de président bis, Étienne Blanc plaide pour une métropole dont le développement s’appuie sur les territoires voisins.
1 commentaire
  1. FEFI - 25 mai 2017

    BÉNÉFICIAIRE: Brice Hortefeux, lui que regarde Wauqiez sure la photo...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut