Philippe Barbarin
© Tim Douet

Le cardinal Barbarin répond à Manuel Valls

Le cardinal a souhaité s’exprimer en conférence de presse pour rappeler l’importance de la présomption d’innocence lorsqu’une enquête est en cours.

"Le Premier ministre sait ce qu'est la présomption d'innocence, il connaît mieux que moi les règles de la République", a répondu le cardinal Barbarin au Premier ministre, par médias interposés. Interrogé ce matin sur RMC sur les accusations de non-dénonciation d'actes pédophiles par le cardinal, Manuel Valls lui demandait de "prendre ses responsabilités".

Le primat des Gaules promet au Premier ministre de les prendre et a assuré sur BFM TV n'avoir "jamais couvert le moindre acte de pédophilie." Suite aux révélations du Figaro sur une nouvelle affaire de pédophilie par un autre prêtre que le père Preynat, le cardinal explique que, lorsqu'il est mis au courant en 2009, les actes s'étaient déroulés en 1993. Il précise avoir dit à la victime "qu'il faisait bien" de porter plainte et indique ensuite que l'affaire avait été classée sans suite.

Pendant qu'une pétition en ligne prend de l'ampleur pour exiger la démission du cardinal, l'avocat de ce dernier déplore "un procès en sorcellerie".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut