Fuite de tritium détectée à la centrale du Bugey

Dans un communiqué de presse diffusé hier, la centrale nucléaire du Bugey informe d'une fuite de titrium, un dérivé radioactif de l'hydrogène, qui a eu lieu fin décembre.

L'origine de cette fuite vient d'une tuyauterie défectueuse qui a répandu le titrium dans un caniveau. L'incident a été déclaré à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) le 8 janvier comme évènement significatif pour l'environnement.

Une surveillance particulière du caniveau contaminée a permis de constater la présence de tritium dans les eaux souterraines de la centrale, au niveau d'un des puits de contrôle, de 700 Becquerels par litre. Dans son communiqué, EDF affirme que cette eau "ne fait l'objet d'aucun usage direct, ni pour l'eau potable, ni pour les besoins agricoles".

Mais cet évènement n'aurait pas d'impact sur l'environnement. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé à 10 000 Becquerels par litre la norme de consommation de l'eau potable.

Les prélèvements effectués sur les autres secteurs n'ont pas permis de relever la présence de tritium. Si cet incident a été signalé à l'ASN, c'est en raison d'une présence de tritium supérieure à 100 Becquerels par litre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut