Le Bar Américain 150 ans après...


Par Guillaume Lamy
Publié le 15/01/2014  à 16:03
1 réaction

Rebaptisé L'Institution en septembre 2012, le mythique Bar Américain souffle ses 150 bougies cette année.

L'Institution ()

L'Institution, revue et corrigée par l'architecte décorateur star Jacques Garcia.

Sadi Carnot y fut transporté, poignardé par l'anarchiste italien Sante Geronimo Caserio, alors qu'il sortait d'un banquet donné à la Chambre de commerce voisine. On est en juin 1894. Le Bar Américain a déjà 30 ans.

N'en déplaise à certains, le "BA" n'était ni un bar à hôtesses (un club de striptease existe bien dans le quartier Saint-Jean mais il s'appelle l'American Bar – il suffit de jeter un coup d'oeil sur Internet) ni d'un café qui accueillait, en son temps, les soldats d'outre Atlantique.

En réalité, son nom vient du fait qu'au 1er étage de l'immeuble où il se trouvait, juste au-dessus, était logée une société d'assurances américaine, L'Équitable des États-Unis. Le drapeau américain qui flottait au balcon descendait jusqu'à la porte du café, qui en fit son emblème. Le nom de Bar Américain était donc tout trouvé.

L'Institution/ Bar Américain ()

Centre vital de la ville

Le "BA", comme les habitués l'appelèrent rapidement, ouvra ses portes seulement deux ans après le percement de la Rue Impériale sous l'égide du préfet du Rhône et maire de Lyon, Claude-Marius Vaïsse, fortement inspiré des travaux menés à Paris par le baron Hausmann, préfet de la Seine et à qui Napoléon III confia l'assainissement et l'embellissement de la capitale (l'artère deviendra rue de Lyon entre 1871 et 1878 pour subsister en rue de la République aujourd'hui).

La place des Cordeliers devient rapidement l'un des centres vitaux de la ville, avec la construction du Palais du Commerce (1860) et du Grand Bazar, le doyen des grands magasins de Lyon (1886).

C'est le quartier où on y fait des affaires, celui où l'on commerce mais aussi celui où l'on flâne, l'on dîne et l'on prend un café, un déjeuner ou un dîner.

 

Ambiance Second Empire

C'est l'âge d'or des brasseries, symboles de la tradition à la française. Le Bar Américain est alors un des lieux phares de la vie lyonnaise. Le tout Lyon s'y presse, hommes politiques, commerçants comme "petites gens".

Bien plus tard, dans les années 80 (du XXe siècle), Bocuse et ses amis s'y retrouvent pour petit déjeuner. On y parle gastronomie et affaires comme nulle part ailleurs.

En septembre 2012, le Bar Américain est rebaptisé L'Institution. Le nouveau propriétaire des lieux fait appel au décorateur Jacques Garcia, spécialiste de l'époque Napoléon III, pour redonner un coup de neuf au BA, qui tourne de l'oeil. Le lieu renoue avec le luxe du Second Empire.

Avec la vie lyonnaise aussi : c'est ici que tous les matins, depuis septembre 2013, Lyon Capitale y organise ses émissions télé L'Autre Direct et L'Autre Campagne. Notables, touristes et clientèle de passage se retrouvent de nouveau au 24, rue de la République.

> Pour ses 150 ans, L'Institution a prévu moults événements. Pour les découvrir, cliquez sur le pdf ci-dessous.

Institution : PROG annuelle.pdf (8 790,40 kB)
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

C'est bien dommage d'avoir changé le nom de ce lieu pour un nom d'une grande banalité et incompréhensible.

Signaler un abus | le 15/01/2014  à 17:11 | Posté par  achille  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.