Homelive

Test de Homelive, la domotique facile selon Orange

Résolu à diversifier ses activités, Orange se lance dans la grande aventure de la domotique. Avec Homelive, l'opérateur souhaite proposer une solution facile à prendre en main, mais peut-être un peu trop simpliste.

Deux ans après SFR, Orange se lance à son tour dans le marché prometteur de la domotique grand public. Objectif assumé : rendre la maison plus intelligente, objectif plus réaliste : percer dans secteur commercial qui a un bel avenir devant lui. Nous avons pu tester le pack Homelive "Au cas où", acheté en boutique au prix de 79 euros. Le coffret comprend un boîtier Homelive, un Fibaro Motion Sensor (détecteur de mouvement, luminosité et température), un Fibaro FGSS Smoke Sensor (détecteur de fumée avec thermomètre intégré) et un Fibaro FGK Sensor (détecteur d'ouverture). Les premiers packs Homelive sont accompagnés d'un message stipulant que le détecteur de fumée n'est pas à la norme NF EN 14604. Un nouveau périphérique sera donc envoyé aux acheteurs plus tard dans l'année. Par ailleurs, les modules fournis sont au format Z-wave et peuvent être utilisés avec d'autres box domotiques (point sur lequel nous reviendrons).

Abonnement obligatoire ?

L'offre Homelive est accompagnée d'un abonnement mensuel à 9,99 euros avec engagement de douze mois. Jusqu'au 7 janvier 2015, Orange propose un remboursement de 78 euros. Sur un an, le prix total payé sera donc de 121 euros pour douze mois de service Homelive, le boîtier et ses quatre modules (en comptant le détecteur de fumée envoyé plus tard). Selon l'opérateur, il est obligatoire de souscrire à un abonnement pour pouvoir acheter le pack Homelive. Malgré nos demandes répétées auprès d'Orange, il est difficile de savoir s'il sera possible de continuer d'utiliser la box domotique en cas de résiliation. Selon toutes vraisemblances, sachant que la gestion du service se passe en ligne, il est probable qu'une fois l'abonnement terminé, il ne soit plus possible de contrôler ses périphériques à travers Homelive. Si Orange clarifie cette situation à l'avenir, nous n'hésiterons pas à mettre cet article à jour. Dans le doute, nous partons donc du point de vue que résiliation entraîne suspension de l'accès à la box (mais pas des périphériques avec un autre service compatible).

Un pack utile pour débuter

Achetés à l'unité dans le commerce, les quatre modules coûteraient autour de 200 / 240 euros. Autant le dire dès maintenant, le pack Homelive "Au cas où" est donc une excellente affaire, au moins sur sa première année (121 euros avec offre de remboursement). Qu'importe si Orange arrive à convaincre ou non, les acheteurs qui souhaiteraient acheter l'ensemble de ces capteurs feront quelques économies non négligeables. En optant pour des périphériques Z-wave qui sont compatibles avec d'autres box domotiques, Orange prend clairement le risque de voir des clients prendre son pack, se faire rembourser 78 euros puis résilier le forfait pour ne garder que les objets. À ce stade-là, le pack Homelive est également plus intéressant que l'offre de SFR. L'opérateur au carré rouge a préféré choisir des périphériques qui ne sont compatibles qu'avec sa box.

Orange se met la pression

Avec le Z-wave, Orange a donc opté pour un format répandu dans le monde de la domotique et refuse une solution fermée. C’est tout à son honneur. En prenant une telle décision, Orange ne peut donc pas décevoir ses clients. Ces derniers n’auront aucun mal à aller voir ailleurs sachant que sur un an, ils ne perdront pas un centime. Bien au contraire, ils feront même des économies. Cependant, quand l'offre de remboursement de 78 euros ne sera plus valable, Homelive deviendra logiquement moins intéressant. Le total sur un an reviendra alors autour de 200 euros, pour un matériel estimé à 200 / 240 euros. Il est donc préférable d'en profiter maintenant.

Une installation simple

L’installation de Homelive et de ses objets dure une petite demi-heure. Tout est fait pour prendre le client par la main et lui faciliter la mise en route. Premier point négatif, les opérations se passent en ligne et un accès internet est obligatoire. Dans ce contexte, il est impossible de se connecter directement à la box, la connexion à un espace en ligne est imposée. Heureusement, Orange a soigné son projet : les menus sont clairs, simples d’accès et la domotique a rarement été aussi facile pour le grand public. En plus du pack de base, Orange commercialise d’autres objets au protocole Z-wave comme alarme, caméra ou bien encore prise intelligente pouvant surveiller sa consommation électrique et pilotable à distance. La box est compatible, en théorie, avec tous les objets Z-wave y compris ceux qui ne sont pas vendus par Orange. Même si l’opérateur affirme que seuls ceux présents sur sa liste officielle sont compatibles et que le reste n’est pas garanti, en pratique nous n’avons rencontré aucun problème. Enfin, le thermostat intelligent Netatmo devrait être compatible dès 2015, d'autres ajouts de ce type seront plus que bienvenus.

Des scénarios pour la maison

Grâce à la console de gestion, il est possible de créer facilement des scénarios plus ou moins complexes. Par exemple, lorsque vous ouvrez la porte, la télé s’allume. Quand la luminosité tombe en dessous d’un certain seuil, ce sont les lampes du salon qui s’éclairent. Là encore, les enchaînements sont simples à mettre en place. On regrettera cependant que le service ne soit pas compatible avec le protocole IFTTT, permettant la programmation de scénario encore plus poussé, mais aussi une interaction plus facile avec d'autres objets intelligents (ex. : vous posez votre smartphone sur une table de nuit équipée d'une puce RFID, les volets roulants se ferment, la lumière s'allume et la chaîne Hifi lance un morceau, une combinaison impossible avec Homelive pour l'instant).

Un interrupteur de luxe ?

L'absence de support de l'IFTTT résume bien le principal problème de Homelive : le service se veut simple, peut être trop. Le pilotage des modules se résume souvent à "Allumer / éteindre", "ouvert / fermé". De même, Homelive ne propose aucune interface permettant d'afficher toutes les interactions sur une journée avec un suivi précis. Il est impossible de regarder l'évolution de la température dans l'appartement, les heures auxquelles la porte est le plus souvent ouverte, la luminosité entre 12 et 17 heures ou tout simplement la consommation électrique sur une journée. Orange va devoir corriger cela très rapidement. Sa box n'est pas au niveau des références du genre comme la Fibaro Home Center Lite (250 euros environ). Pire un simple Raspberry Pi équipé d'un stick Z-Wave est aujourd'hui plus intéressant. Dans ces deux cas, aucun abonnement n'est nécessaire et les possibilités offertes sont largement supérieures à celles de Homelive. De même, au rayon des défauts, bien que le boitier dispose d'une carte Sim qui prendra le relais en cas de coupure d'Internet à la maison, Orange ne propose pas une batterie pour faire face aux pannes d’électricité.

Verdict

Avec Homelive, la domotique a rarement été aussi facile. Cela se fait cependant au détriment de fonctions plus poussées qui manquent rapidement. Actuellement, Homelive fait plus figure d’interrupteur de luxe ou de système pour piloter une caméra de vidéosurveillance à distance. L'absence de graphiques pour faire le bilan en matière de consommation énergétique ou de températures est une faute grave pour ce genre de boîtier, surtout lorsqu'il est proposé avec un abonnement. De même, sans batterie de secours, il suffira aux voleurs de couper l'alimentation électrique pour rentrer dans la maison sans être inquiétés. Mieux vaut ne pas poser les autocollants fournis dans le pack pour dissuader d’éventuels malfrats. Cela sera plus leur rendre service et leur donner une précieuse information pour neutraliser le système. Espérons qu'Orange propose rapidement une option batterie de secours, très utile en matière de domotique.

Malgré ces gros défauts, nous vous conseillons cependant le pack Homelive tant que l'offre de remboursement est valable. Pourquoi un tel grand écart ? La réponse est simple : la valeur des modules Z-Wave présents dans le pack est aujourd'hui supérieure au prix payé pendant douze mois. 200 / 240 euros de matériel pour seulement 121 euros, cela ne se refuse pas. Même si certaines choses manquent, il est difficile de proposer mieux actuellement pour un prix si bas. Autant en profiter et garder son abonnement jusqu'à la fin de la période d'engagement. Dans le pire des cas, il sera possible de résilier, de ranger la box et de garder les périphériques pour les utiliser avec un autre système domotique. Homelive peine à convaincre pour l'instant, mais rien n'indique qu'Orange ne tentera pas d'améliorer son système durant les prochains mois. Dans ce contexte, le pack est une bonne affaire sur au moins un an. Pour la suite, l'opérateur n'aura pas d'autres choix que de relever la barre. Les 9,99 euros demandés sont bien trop chers pour le service actuellement proposé. La balle est dans le camp d'Orange qui ferait bien de s'inspirer des box domotiques concurrentes. Rendez-vous dans un an pour faire un bilan et voir si cela vaut la peine de continuer l'abonnement.

3 commentaires
  1. del65 - 1 novembre 2014

    Puisque le fonctionnement de la box est lié à l'abonnement, je suis étonné qu'Orange ne demande pas le retour du kit HomeLive complet en cas de rupture du contrat.C'est juste trop beau pour être vrai !

  2. Florent Deligia - 1 novembre 2014

    Bonjour, sur ce point, Orange est très clair dans sa FAQ : une fois acheté, Homelive et les périphériques appartiennent au client.

  3. Daysleeper - 21 novembre 2014

    En ce qui concerne les détecteurs de fumée, il faut s'attendre à ce qu'ils soient de plus en plus présents dans les offres liées à la domotique. Si je me reporte à ce qui est dit sur cet article : http://www.netactus.fr/la-france/2014/11/20/detecteur-de-fumee-un-marche-en-plein-boom/, 5% seulement des foyers français sont équipés d'un détecteur de fumée...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut