PS4 Xbox One : comment rendre la rétrocompatibilité possible

Last of us sortira le 14 juin sur PlayStation 3, il ne sera pas possible d'y jouer sur PS4

"Si vous êtes rétrocompatibles, vous êtes rétrogrades" : la déclaration Don Mattrick de Microsoft, rapportée par le Wall Street Journal, est sans équivoque. Les nouvelles consoles ne feront pas de cadeaux aux joueurs et il faudra certainement se passer de la rétrocompatibilité. Ainsi, la Xbox One comme la PlayStation 4 ne permettront pas, en théorie, de faire tourner les jeux de la génération précédente au motif que les architectures sont trop différentes. Pourtant, des méthodes permettraient de rendre la rétrocompatibilité possible.

Pour continuer de s'amuser avec les jeux de la PlayStation 3 et de la Xbox 360, il faudra garder ses vieilles consoles sous la télévision. Le produit tout-en-un est loin d'être une réalité et la Xbox One comme la PlayStation 4 ne seront pas rétrocompatibles avec les « vieux » logiciels de la génération précédente. Malgré les discours des marques qui laissent croire que la fonction est difficile à mettre en place, il est toujours possible de trouver des méthodes pour faire fonctionner les anciens jeux, encore faut-il le vouloir.

L'émulation

Parfois à la limite de la légalité, les émulateurs permettent de faire tourner des anciens logiciels sur des machines ou appareils qui n'ont pas toujours un lien profond avec le monde du jeu vidéo. Par exemple, il est possible de profiter, entre autres, des jeux Super Nes, Megadrive voir même PlayStation sur les smartphones Android grâce à des applications « émulateurs ». Le cadre légal étant flou, ces programmes se retrouvent parfois retirés de Google Play Store avant de revenir rapidement en toute discrétion.

De leur côté, rien n’empêche les éditeurs ou les constructeurs de proposer son propre système d'émulation sur la machine de son choix, y compris celle de nouvelle génération. Présentées comme des monstres de puissance, la Xbox One et la PlayStation 4 ne sont-elles pas en mesure de faire fonctionner les anciens jeux avec des émulateurs ? La question mérite d'être posée, mais la réponse plus difficile à avoir.

Le streaming

Autre méthode permettant de joueur avec ses anciens jeux sans payer à nouveau : le streaming. En effet, à défaut de pouvoir fonctionner avec les composants intégrés à la console, le jeu peut être lancé à partir d'un serveur externe. Pour simplifier : le système s'apparente à une console qui serait à distance et qui enverrait un flux vidéo jusqu'à la télévision du joueur. Lorsque ce dernier appuie sur un bouton de sa manette, le signal remonte jusqu'à « la console à distance ». Un tel procédé demande une connexion avec un temps de réponse faible pour éviter un décalage entre le moment ou l'on effectue une action et l'instant où elle apparaît à l'écran. La fibre optique est donc un plus non négligeable.

Nous sommes habitués au streaming audio et vidéo avec Deezer ou YouTube. Des plateformes dédiées aux jeux vidéo existent également à l'image d'Onlive. Grâce à cette technologie, il serait parfaitement possible d'accéder à son catalogue de jeu acheté sur une ancienne console. L'opération est simple pour les jeux dématérialisés, Sony comme Microsoft connaissent déjà notre ludothèque grâce à l'historique des achats. Pour les jeux sur support physique : rien d'impossible non plus : il suffirait d'avoir le DVD ou le Blu-ray dans sa nouvelle console pour que le service de jeu en streaming reconnaissent le logiciel et le démarre.

Le téléchargement gratuit des nouvelles versions

Lancée à l'origine sur PC, la plateforme Steam propose également des versions Linux ou Mac de certains jeux, sans qu'il soit nécessaire de payer à nouveau. Il suffit d'installer le logiciel Steam sur une nouvelle machine pour retrouver sa ludothèque et télécharger une version compatible du jeu si elle existe. Sur PlayStation 4 et Xbox One, un tel système obligerait les éditeurs à fournir gratuitement de nouvelles versions aux joueurs. S'ils font l'effort de proposer des jeux compatibles, il y a très peu de chances que ces derniers soient gratuits. La solution du téléchargement des nouvelles versions sans paiement supplémentaire est donc peu probable.

Au final, face à la grogne des joueurs / consommateurs, les constructeurs de consoles vont-ils faire machine arrière et proposer l'une de ces méthodes pour rendre la rétrocompatibilité possible ? Réponse dès la semaine prochaine à l'E3 de Los Angeles, grand salon du jeu vidéo. A Suivre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut