Les prix de la 4G vont baisser et les "fair use" augmenter

Un nouveau séisme a eu lieu cette semaine dans le monde de la téléphonie mobile. Free a décidé que son forfait tout illimité 3G devenait également compatible avec la 4G. Par ailleurs, tous ceux qui utiliseront la technologie auront le droit à un fair use mensuel de 20 Go contre 3 Go auparavant. Les autres opérateurs ont préféré ne pas répondre directement, tout en rappelant pour certains qu'ils avaient promis d'augmenter les tarifs de la 4G l'année prochaine. Cela ne devrait pas arriver, bien au contraire. Ils vont devoir baisser leur prix et même augmenter leur fair use.

Depuis mardi 3 décembre, dans l'esprit des consommateurs, un forfait 4G ne coûte pas cher. En effet, Free Mobile a dévoilé son offre tout illimité, la même qu'autrefois à 19,99 euros par mois, avec désormais, en plus, une option 4G gratuite (15,99 pour les abonnés Free Mobile). Mieux encore, les abonnés avec un mobile compatible ont maintenant le droit à 20 Go de fair use mensuel, c'est-à-dire le volume total de données pouvant être échangées en 4G.

Face à Free, les autres opérateurs ne font pas le poids si on s'en tient uniquement aux chiffres. Orange propose 6 Go par mois pour 59,99 euros (douze mois d'engagements), chez SFR, les 9 Go sont à 119 euros (sans engagement). Enfin, chez Bouygues, il faut débourser 59,99 euros pour 16 Go (sans engagement). De ces trois acteurs, seul le dernier propose un forfait 4G avec un fair use digne de ce nom. Les 20 Go de Free pour 19,99 euros sont donc une révolution de communication qui gâchent définitivement les fêtes de fin d'année des autres opérateurs, qu'importe si le réseau suit ou non.

Le poids des mots

Révolution de "communication" et non pas révolution tout simplement ; la nuance est de taille. En effet, au-delà des annonces, il est impossible de savoir si le réseau 4G de Free va tenir le coup quand de nombreux utilisateurs seront connectés dessus. Nos premiers tests sont pour le moment excellents, avec des relevés à 80/90 mégabits par seconde sur Lyon et Paris (à partir de mobiles compatibles avec la 4G jusqu'à 100 mégabits par seconde). Pour sa part Free annonce un débit théorique à 150 mégabits, mais les téléphones acceptant cette norme sont encore rares. Dans tous les cas, ces relevés impressionnants sont à prendre avec du recul. Pour le moment, les utilisateurs de la 4G Free Mobile sont encore rares, il est donc normal d'obtenir des résultats élevés. Par ailleurs, l'opérateur ne dispose que de 700 sites émettant en 4G pour toute la France quand ses concurrents disposent parfois de plus de 200 antennes pour des villes comme Lyon et Marseille. D'importantes zones sans 4G perdurent, y compris dans les grandes villes.

Pourtant, en ce qui concerne le consommateur lambda, cela n'est pas grave. Le service peut même avoir des ratés, ce n'est après tout qu'un plus qui ne vient pas pondérer la facture à la fin du mois. Auparavant, il possédait un forfait 3G à 19,99 euros, désormais pour le même prix, sa formule est compatible avec la 4G. Si cela ne marche pas au début, ce n'est pas grave, le prix lui n'a pas changé. L'offre prend alors des allures de bonus, avec lequel on sera forcément plus tolérant.

La valeur perçue de la 4G est bousculée

Avant l'arrivée de Free sur le marché de la 4G, le consommateur pouvait penser que cette dernière coûtait plus cher que la 3G. D'une certaine manière, cette démarche est logique, les opérateurs aiment répéter qu'ils ont dû déployer un nouveau réseau. Dès lors, quand Free n'augmente pas ses tarifs et propose de la 4G au même prix que la 3G, c'est tout le schéma de la valeur perçue qui est chamboulé. Pourquoi donc accepter de payer plus pour un client, quand une autre entreprise n'augmente pas ses prix ?

Les trois opérateurs historiques pourront toujours nuancer en expliquant que leur 4G est de meilleure qualité, qu'ils ont plus d'antennes, des fréquences supplémentaires et des services. Mais ces arguments ne fonctionneront pas pour une raison simple : la 4G n'est qu'à ses débuts, les mobiles compatibles commencent à apparaître seulement depuis cette année. Face à l'inconnu, il est alors plus pertinent pour un consommateur de prendre un forfait 4G sans engagement à 19,99 euros par mois avec un mobile acheté à part, plutôt que de signer un contrat plus cher pour deux ans, avec smartphone compris. En cas de déception, il suffira alors d'aller voir ailleurs ! La 4G de Free pourrait donc bien faire la promotion de celle des autres. D'excellente qualité aujourd'hui, si elle se dégrade, les clients partiront chez la concurrence. A condition que les prix baissent et surtout que les fair use augmentent.

Les prix vont devoir baisser, mais surtout le fair use augmenté.

Face à un changement radical de la valeur perçue de la 4G, les opérateurs historiques ne vont pas avoir d'autre choix que de baisser leurs tarifs. Il est indéniable que des formules 4G sans engagement comme Sosh, BandYou ou bien encore SFR Red arriveront rapidement pour tenter de couper l'herbe sous les pieds de Free. L'argument du service est également irrecevable pour Orange et SFR, car le plus important n'est pour l'instant pas au rendez-vous. En effet, les deux se bornent à continuer de proposer des forfaits 4G avec des petits fair use totalement incompatibles avec la philosophie de la technologie. Bouygues a joué le jeu avec sa formule 16 Go, les deux autres seront bientôt dans l'obligation d'augmenter les quotas mensuels.

Les forfaits à plus de cinquante euros avec seulement 6 Go d'Internet mobile par mois sont clairement insuffisants. Cette situation n'est donc plus tenable. Désormais, dans les esprits, la 4G doit être au même prix que la 3G et surtout les fair use plus importants pour permettre d'utiliser tout le potentiel de la téléphonie de quatrième génération. Les opérateurs historiques pensaient avoir trouvé une solution pour échapper au tremblement de terre de Free Mobile, il n'en sera rien. Les prix de la 4G vont baisser et les fair use augmenter. Ceux qui ne suivront pas ce schéma verront inexorablement leurs clients partir chez Free. Si cela ne marche pas tout le temps, ce n'est pas grave. Ce n'est que 19,99 euros par mois après tout et surtout sans engagement.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut