La fin de la PSP, la console trop simple à pirater

Dix ans après son lancement, la PSP va disparaître progressivement des étals. En effet, selon, une information du site Dengeki Online, Sony devrait arrêter la production au Japon de sa première console portable.

Avec plus de 80 millions d'unités vendues, la PSP reste un succès, même si elle reste largement en retrait par rapport à sa concurrente, la Nintendo DS, écoulée à plus de 150 millions d'exemplaires. La PSP doit une partie de ses ventes au piratage. En effet, dès 2005, il était simple de modifier la console pour faire tourner des jeux téléchargés illégalement. Sony a régulièrement tenté d'endiguer le problème sans parvenir à le contenir.

Encore aujourd'hui, alors que cela n'était pas prévu à l'origine, la PSP est considérée comme l'une des meilleures consoles pour l'émulation, c'est-à-dire, faire tourner des vieux jeux vidéo sortis à l'origine sur Game Boy, Super Nintendo, Megadrive, etc. Sony a réussi à ne pas reproduire les mêmes erreurs avec sa PS Vita, mais cette dernière se vend plus difficilement, malgré un excellent catalogue de jeux.

à lire également
Pas d'image
Ce lundi soir, la finale de la e-Ligue 1, championnat de France de FIFA 18, a opposé l’OL au LOSC. Résultat : Rafsou, le joueur de l’Olympique Lyonnais virtuel a remporté la victoire.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut