Amazon Fire Phone : un smartphone trop cher

Amazon vient de dévoiler son nouveau smartphone, le Fire Phone. Au final, peu de surprise, excepté le prix : tout simplement prohibitif pour un tel mobile. Amazon déçoit.

Le smartphone d'Amazon était particulièrement attendu par les clients de la boutique en ligne. Véritable portail entre le site et le consommateur, il avait en théorie toutes les cartes en main pour devenir un futur best-seller. Las, le soufflé est retombé à peine sorti du four, le Fire Phone de son petit nom est une cruelle déception. Du côté des caractéristiques techniques, il ne rivalise pas avec les mobiles sortis l'année dernière :

– écran 4,7 pouces 720p

– 2 Go de mémoire vive

– processeur 4 cœurs à 2,2 Ghz Snapdragon 800

– 4G, Bluetooth 3.0 et NFC

– appareil photo de 13 mégapixels à l'arrière

– caméra de 2,1 mégapixels à l'avant

– 2 haut-parleurs stéréo

– batterie 2,400 mAh

– système d'exploitation Fire OS 3.5.0 (Android modifié)

– taille 139,2x66,5x8,9 mm

– stockage de 32 ou 64 Go (non extensible)

– 160 grammes

– 649 dollars sans abonnement

– disponible dès le 25 juillet aux Etats-Unis (avec un abonnement Amazon Prime offert, d'une valeur de 99 dollars)

Le Fire Phone compte bien se distinguer, grâce à son écran capable d'afficher des images en relief, le tout sans lunettes. Plusieurs capteurs infrarouges placés sur la face avant du mobile sont chargés de suivre le regard de l'utilisateur pour afficher la 3D naturellement. Pour l'instant, tout cela ressemble surtout à un gadget qui ne changera pas la vie des acheteurs. À l'heure où la grande majorité des mobiles peinent à tenir plus d'une journée, une meilleure autonomie que la moyenne aurait sans doute été un meilleur facteur différenciant. Amazon annonce 22h en conversation, 65h en lecture audio et 11h en lecture vidéo. Des chiffres intéressants en théorie, mais qui devront être confirmés lors des tests.

Un prix trop élevé

Le véritable souci du Fire Phone reste son prix, tout simplement prohibitif pour un tel mobile. Aux États-Unis, Amazon le proposera à 199 dollars avec un abonnement de deux ans chez l'opérateur AT&T. Sans abonnement, le smartphone sera vendu 649 dollars, ce qui le place en concurrence directe avec le Samsung Galaxy S5, l'iPhone 5S ou bien encore le LG G3. Mis à part son écran relief, le Fire Phone est à la traîne : il n'embarque pas d'écran Full HD ni de Bluetooth 4.0 (pourtant bien utile avec les objets connectés). En outre, son poids (160 g) n'en fait pas un modèle de légèreté. Dès lors, ce positionnement tarifaire bien trop élevé est clairement une erreur stratégique de la part d'Amazon, surtout lorsque l'on sait que le géant de la vente en ligne souhaite utiliser son mobile pour augmenter ses ventes de produits.

L’échec du cheval de Troie

Ainsi, le Fire Phone possède une fonction qui vise clairement à faciliter l'achat chez Amazon : le bouton Firefly. Il suffira de le presser pour obtenir des informations sur un objet pris en photo, un livre, un film ou une musique. Concrètement, lorsque l'utilisateur entendra un morceau qui lui plaît à la radio, il aura juste à appuyer sur la touche Firefly : le mobile reconnaîtra la chanson et lui proposera de l'afficher sur Amazon pour qu'il l’achète. Dans une librairie, il suffira de prendre en photo la couverture pour commander l'ouvrage en ligne, toujours sur la boutique du géant américain. Amazon révolutionne ainsi la vente en transformant le monde entier en immense boutique. Cette idée aurait pu être parfaite si le mobile avait été vendu à petit prix. Il aurait alors été un formidable cheval de Troie pour imposer un peu plus la boutique Amazon.

Chronique d’un futur échec ?

Payer 649 dollars pour acheter plus facilement des produits chez Amazon, tel pourrait être l'adage du Fire Phone. Pour l'instant, le smartphone déçoit clairement et son écran en relief est loin d'être un argument de taille pour légitimer un prix bien trop élevé. Les analystes pensaient qu'Amazon allait lancer un smartphone à petit prix pour concurrencer les géants comme Apple et Samsung. Il n'en est rien. La grenouille se fait plus grosse que le bœuf, mais n'a pas les arguments pour s'imposer. Amazon manque aujourd'hui clairement d'humilité. Disponible le 25 juillet aux Etats-Unis, le Fire Phone pourrait bien être un échec si son prix reste élevé.

à lire également
Tribunal administratif
L'Association de défense des riverains de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Acenas), défendue par l'élu écologiste Etienne Tête, avait déposé un recours auprès du Tribunal administratif demandant la suspension du permis de construire accordé à la société Goodman France pour la réalisation d'une plateforme logistique de 160.000 mètres carrés, à Colombier-Saugnieu, pour le compte du géant américain de la vente en ligne Amazon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut