5G : des tests à Lyon avant l’arrivée officielle

Elle promet une révolution. Plus seulement réservée aux télécoms, la 5G s’installe progressivement à Lyon pour une expérimentation, avant l’officialisation en 2020.

La 5G débarque en France… en période de test. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a annoncé hier 16 janvier l’arrivée de la 5G dans neuf villes de France : Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble. Dans ce même communiqué, l’autorité précise que la liste n’est pas exhaustive, et qu’elle peut être modifiée si des communes veulent tenter l’expérimentation et déployer les réseaux nécessaires. En ouvrant un guichet 5G, l’Arcep pourra délivrer des autorisations d’utilisation des fréquences pour tester la 5G. Guichet qui ne sera pas réservé aux télécoms, puisque tous les industriels pourront candidater s'ils peuvent installer eux-mêmes les émetteurs et gérer leurs réseaux. "L'idée est de travailler sur un hôpital, un port ou encore une autoroute connectée. Et de bien comprendre ce que permet la 5G, qui vise surtout les entreprises contrairement à la 4G", explique Sébastien Soriano, président de l’Arcep, dans une interview accordée aux Echos.

En passant par la 4G

Pour l’instant, les réseaux utilisés pour transmettre la 5G sont provisoires. Il s’agit des bandes 3400-3800 MHz et 26 GHz, dont les débits sont assez élevés pour retransmettre correctement la 5G. Durant 18 à 24 mois, les neuf villes pourront expérimenter une première utilisation de ce nouveau service, avant que l’Arcep n’ouvre officiellement les marchés pour instaurer la 5G… en 2020. Les bandes de fréquences ne seront déterminées qu’en 2019.

Améliorer la couverture française

"Mon juge de paix, ce sera le classement de la France en couverture 4G au niveau européen. Aujourd'hui, nous sommes 24e sur 28. J'ai bon espoir que nous soyons revenus d'ici à 2020 dans la première moitié du classement. C'est un impératif. On est la France, tout de même !" annonce Sébastien Soriano aux Echos. Le ministère de l’Economie a lancé une consultation publique pour définir les critères économiques qui guideront le développement de la 5G en France. Si les générations précédentes promettaient des débits plus rapides, la 5G devrait surtout assurer une couverture réseau identique partout. En parallèle, fini les seuls smartphones concernés : voitures autonomes et objets connectés, tous devraient pouvoir utiliser la 5G, avec un débit près de 100 fois supérieur à celui d’aujourd’hui. Une promesse ambitieuse, alors que les appareils compatibles ne sont pas encore disponibles sur le marché.

à lire également
Un débat sur l'intelligence artificielle et les technologies était organisé ce mercredi à l'université Lyon 3 par l’European Lab, dans le cadre des Nuits sonores. Compte rendu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut