Un grand club de handball à Lyon

Tous les matchs se sont déroulés dans une chaude ambiance. Autre signe de satisfaction : la présence en masse des médias. C'est un gain considérable pour notre sport car le handball féminin évolue dans un total anonymat.

Avec tout de même un petit couac au niveau médiatique puisque nos confrères de TLM et de France 3 Lyon n'ont pas pu filmer les matchs...
C'est un peu lamentable que ces chaînes locales n'aient pas pu filmer. Cela s'explique par le fait que les droits de ce mondial ont été acquis par la société Sportfive qui les a ensuite revendu à une télévision norvégienne. Comme les matchs n'étaient pas diffusés en France, Sportfive a refusé de les laisser libres de droits.

Quelles sont les retombées pour le handball lyonnais ?
Nous sommes certains d'avoir une augmentation significative du nombre de licenciés, car nous avons travaillé en amont de ce mondial en organisant depuis un an différentes animations autour du handball. Pour rester dans la dynamique, nous organisons le 11 décembre prochain un match entre l'équipe de l'ASUL et l'équipe nationale d'Algérie au Palais des Sports de Vaulx-en-Velin.

Pensez-vous qu'à long terme le Palais des Sports de Gerland puisse être un lieu adéquat pour les matchs de hand ?
On avait fondé une structure qui existe toujours qui s'appelle le Grand Lyon Handball avec une équipe masculine, le VHA, et une équipe féminine, l'ASUL. Je demeure persuadée qu'on peut faire un grand club de handball sur l'agglomération lyonnaise et c'est vrai que de pouvoir récupérer le Palais des Sports de Gerland serait une bonne chose.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut