Toulalan, le nouveau départ

Après six mois très difficiles, entre déprimes et blessures, Jérémy Toulalan est heureux de refouler les terrains en ce début 2011. Le milieu de terrain de l’OL, qui espère glaner un titre en fin de saison, réaffirme son envie de s’inscrire dans la durée entre Rhône et Saône.

"S’il y en a un qui voulait terminer cette année 2010, c’était bien moi". D’emblée, Jérémy Toulalan plante le décor. Le fiasco de la Coupe du monde en Afrique du Sud, il est sans doute celui qui a eu le plus de mal à l’évacuer. "Même si cela a été difficile à vivre, on en ressort toujours grandi", assure-t-il. Peu bavard dans les médias "je ne suis pas quelqu’un qui parle énormément de ses problèmes. Et le seul qui pouvait s’en sortir, c’était moi", le numéro 28 de l’OL n’oublie pas le soutien, sans faille, de son club : "Lyon a toujours été présent lorsque je n’ai pas été performant". Celui qui, un temps, a envisagé à stopper sa carrière, revit en ce début 2011.

Quand la tête va mieux…

Son entraîneur, Claude Puel, n’en dit pas moins : "physiquement, il est de mieux en mieux. J'ai bien aimé ces deux premiers matches de l'année 2011. On a un retrouvé un Jérémy Toulalan avec du jus, de l'allant,...Il a bien débuté l'année". Les deux hommes s’apprécient, le joueur formé à la Jonelière ne le nie pas : "c’est un exemple. Il n’a jamais montré de signes de faiblesse". Actuellement, le milieu de terrain de l’OL prend "plus de plaisir à jouer". "Quand la tête va mieux, on est plus performant sur le terrain. C’est un ensemble", explique-t-il. Difficile de le contredire. Pour l’instant, il compte retrouver peu à peu ses sensations sur le terrain : "ma priorité, c’est d’être le plus performant possible avec mon club". Les Bleus, il jure ne pas y penser pour le moment. Sans l’avouer, du moins publiquement, l’homme fort de l’entrejeu lyonnais est surtout conscient que le nouveau sélectionneur, Laurent Blanc, ne le porte pas forcément dans son cœur.

Vers une prolongation à l’OL

Au sujet de son poste, il n’en fait pas une affaire d’état. Peu importe, tant qu’il joue et retrouve son niveau de jeu d’antan. "Je n’ai jamais rechigné à jouer derrière (défenseur central, NDLR). Cela n’a jamais été un problème". Arrivé à l’OL à l’été 2006, l’ancien canari dispute actuellement sa cinquième saison sous le maillot lyonnais. Pourtant, il ne laisse transparaître aucune lassitude. Bien au contraire. "J’ai toujours dit que cela ne me dérangerait pas de finir ma carrière à Lyon", clame-t-il. Avant d’ajouter : "j’ai eu une discussion avec le président. On est dans une relation de confiance. Je sais ce que le club m’a apporté. Je pense toujours avoir été performant à l’OL, à part lors des six derniers mois. On va se mettre d’accord pour que chaque partie soit contente". En fin sentimental, Jérémy Toulalan n’a pas oublié qu’au plus fort de la tempête, l’OL l’a toujours soutenu. Il sera sans aucun doute s’en souvenir.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut