Saccomano : " Toulalan chasse les mouettes "

En 1968, il publie déjà " Bandits à Marseille ", adapté au cinéma sous le titre de " Borsalino ", avec notamment les acteurs Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Depuis, le natif de Marseille a écrit une dizaine d'ouvrages, dont le dernier en date : " Une romance marseillaise ", aux éditions Buchet Chastel. " Ce qui m'a poussé à écrire ce roman est une vieille histoire qui remonte à mes lecture de Jean Giono. Il avait écrit ce texte : " Recherche de pureté ". Récemment je l'ai relu dans " La pleiade ", une collection où sont rassemblés les textes de l'auteur. A partir de là, je me suis dit que j'allais écrire sur le thème du pacifisme ", souligne Eugène Saccomano. L'histoire se déroule à Marseille durant les années 30. Aurélien et Pauline vivent une belle histoire d'amour, mais la guerre fait rage : " Le fond du livre représente le sentiment qui torture le personnage principal, partagé entre pacifisme et volonté d'aider les républicains espagnols, en leur fournissant des armes ", explique-t-il.

" Une romance marseillaise " - Eugène Saccomano (éditions Buchet Chastel) :

En 1938 sur le plateau du Contadour, le pays de Jean Giono, on tourne un film. Aurélien, un jeune Marseillais, est derrière l'objectif. C'est un garçon courageux et dégourdi. Les membres de l'équipe, des idéalistes, discutent entre eux : que leur réserve cet avenir lourd de menaces ? Une jolie brune se présente. C'est Pauline. Aurélien est aussitôt troublé. On devine un coup de foudre réciproque malgré des airs lointains et mystérieux. On les retrouve à Marseille, loin des espaces libres et purs du Contadour. La ville grouille de tous les vices. Les gangsters tiennent le haut du pavé. Au sommet de la corruption trônent des caïds comme Bardone, le protecteur des bordels. Aurélien a le cran d'aller le voir pour obtenir son aide : les républicains espagnols manquent d'armes. Bardone, contre de l'argent, peut les aider... L'époque, celle de la guerre et de la défaite, les lieux, les personnages, tout cela permet à Saccornano de mettre en scène et en musique ce qu'il connaît de l'histoire souterraine de sa ville natale. Il la fait revivre à travers un héros déchiré entre le pacifisme et l'engagement, avec ce qu'il faut d'amours et d'émotions. Et ça va vite, comme une traction qui fonce dans la nuit.

Quand le football revient sur le tapis
Eugène Saccomano est particulièrement célèbre pour son analyse pointue du football. Lyon Capitale n'a pas résisté à la tentation d'évoquer le thème du ballon rond, en compagnie de l'un des plus grands spécialistes en la matière (voir vidéo).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut