Romain Loursac : "Hâte de jouer au Matmut Stadium"

Pour sa troisième chronique, Romain Loursac revient notamment sur l’actualité bouillante du côté du LOU, avec la grande première des rouge et noir dans leur tout nouveau stade de 8 000 places, samedi 19 novembre face à Toulon (20h30). L’arrière lyonnais évoque également ses semaines chargées, entre l’entraînement à la Plaine des Jeux des Etats-Unis et ses gardes aux urgences de l’hôpital de la Croix-Rousse.

"On a tous hâte de jouer au Matmut Stadium, notre nouveau "chez nous". Ce retour à la compétition à domicile après l’épidémie d’oreillons coïncide avec cette entrée dans ce nouveau stade. On s’entraîne depuis la semaine dernière là-bas. On a tout sur place, terrain d’entraînement, salle de musculation, stade. C’est un véritable lieu de vie. On a recrée du nouveau dans l’ancien. C’est un nouveau cadre, une sorte de nouveau début de saison pour nous. L’émulation et l’excitation sont réelles. En plus, on joue Toulon en Coupe d’Europe, un grand nom, pour la première.

"Il faut être intraitable à domicile"

On débute une phase de rencontres très importantes pour le maintien. On va notamment enchaîner trois matchs en huit jours en Top 14 (Bayonne – LOU le 25/11, LOU – Montpellier le 30/11, LOU-Perpignan le 3/12). Avec le retour des internationaux dans de nombreux clubs, le championnat est vraiment lancé maintenant. Montpellier revient à son vrai niveau, Biarritz n’est plus du tout la même équipe, Bordeaux fait un super début de saison. Il va falloir s’accrocher (sourire). Mais je reste persuadé qu’on a les arguments pour se maintenir. On l’a prouvé lors de nombreuses rencontres. Il faut qu’on soit intraitable à domicile notamment, solide sur nos fondamentaux.

Arrière au LOU et interne à la Croix-Rousse

Personnellement, je me sens bien physiquement, après mes soucis du début de saison. Je commence également à prendre le rythme entre les entraînements et les matchs avec le LOU et mon statut d’interne en médecine. J’ai obtenu l’accord du chef de service des urgences de l’hôpital de la Croix-Rousse pour partir sur deux gardes de 12 heures le lundi et le mercredi de 8h à 20h. Le LOU me permet de louper l’entraînement du lundi. Le mercredi, on est de repos. Mes journées sont bien remplies, j’ai plus de responsabilité aujourd’hui en tant qu’interne mais je ne m’en plains pas, bien au contraire".

Lire aussi  : Les chroniques d'Edwin Jackson (ASVEL), de Maxime Gonalons (OL) et de Romain Loursac (LOU)

à lire également
Les enseignants syndiqués du lycée Jacques Brel de Vénissieux critiquent sévèrement l'intervention policière du jeudi 6 décembre, au cours de laquelle un élève a été gravement blessé par un projectile lancé par les forces de l'ordre. Ils pointent une utilisation disproportionnée de la force.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut