Quand l'exceptionnel devient banal

Une performance hors du commun qui, paradoxalement, ne suscite pas un enthousiasme débordant en-dehors de Lyon.

"Avec ce sixième titre, on enfonce le clou. On confirme la supériorité de Lyon. C'est pour ça que je suis très énervé quand j'entends que ce nouveau titre est déprécié. Banaliser un titre de champion de France, c'est insupportable. Alors, banaliser un sixième titre... Derrière une telle performance, il y a une remise en cause de tous les jours, à tous les niveaux du club". Avant même d'avoir conquis l'historique sixième titre de champion de France consécutif de l'OL, Grégory Coupet, symbole lyonnais par excellence, nous avait avoué qu'il avait comme un goût amer dans la bouche. A force d'entendre des remarques telles que "Avec le budget qu'ils ont..." ou "En Ligue 1, l'OL n'a pas de vrai rival...", les Lyonnais, à l'image de leur goal, sont un peu las. Les sextuples champions en ont marre de constater qu'en France, hormis à Lyon bien sûr, il y a bien peu de monde pour apprécier à sa juste valeur leur capacité à rester au sommet. Aux yeux de nombreux amateurs de football, leurs échecs en 1/8 de finale de la Ligue des champions, face à l'AS Rome, puis en finale de la Coupe de la Ligue, face aux Girondins de Bordeaux, ont sonné comme une confirmation. Lyon est une équipe incapable d'arriver au sommet d'une compétition par le biais de scénarii incroyables, rocambolesques, inédits, au suspens envoûtant. Lyon sait programmer des succès au long cours, mais ne sait pas retourner des situations désespérées. Bref, l'OL ne parvient pas à faire pleurer puis à rendre ivre de joie en l'espace d'un même match. Ce que nous a confié à sa manière Guy Roux il y a peu : "L'OL n'est pas une équipe de coups et de coupes. Les Lyonnais ont les défauts de leurs qualités. Ils sont rigoureux, sérieux dans le travail permanent, mais en coupe il faut posséder d'autres vertus".
Le jeu lyonnais est souvent salué comme étant bien le plus beau développé dans l'hexagone mais, six ans après leur premier succès en France, les Français attendent plus désormais de l'OL. Toujours plus. Ce qui, la semaine dernière, a fait dire au capitaine lyonnais Juninho : "Je suis persuadé que cette incroyable série ne sera vraiment valorisée que dans quelques années. C'est toujours après que l'on se rend compte qu'on a réalisé quelque chose de formidable. Si ça se trouve, c'est quand les résultats de l'OL seront moins bons qu'on se rappellera que c'était très bien entre 2002 et 2007".
En fait, à force de gagner l'épreuve reine du football français, le club de Jean-Michel Aulas est en train de vivre ce qu'ont récemment connu en France, avant lui, le cycliste Lance Armstrong ou le pilote automobile Michael Schumacher. Et ce que connaîtra peut-être un jour la nageuse Laure Manaudou, aujourd'hui adulée...

OL - Auxerre : 0-0
Sacré champion sans avoir joué, c'est sans pression que l'OL abordait ce match face à Auxerre. Milan Baros s'est beaucoup démené, mais Sorlin, le portier auxerrois s'est montré impeccable durant toute la rencontre. Bettiol touchera même le poteau en deuxième mi-temps. Le match s'achève sur un triste 0-0, le deuxième d'affilé pour les Lyonnais.

Les stades où l'OL est devenu champion
2002 : à Gerland, contre Lens (3-1), le 4 mai (38e journée)
2003 : au stade de La Mosson, à Montpellier (1-1), le 20 mai (38e journée)
2004 : au Parc des Princes, à Paris (0-1), le 15 mai (37e journée)
2005 : à Gerland, contre Ajaccio (2-1), le 8 mai (35e journée)
2006 : au Parc des Princes, à Paris (0-1), le 16 avril (35e journée)
2007 : à l'Abbé Deschamps, à Auxerre (0-0), le 22 avril (33e journée)

Odemwingie Fred Anderson Giuly Nonda Cris Cris Mazure Diarra Pauleta Makoun Ribéry Belhadj

L'OL et les records

Après être entrés dans le livre des records du football français la saison dernière avec un cinquième titre, cette saison, certains Lyonnais vont encore un peu plus marquer l'histoire.
Lyon peut battre ses propres records

Plus grand nombre de points entre le 1er et le 2e : 15 (détenu par Lyon depuis la saison dernière devant Bordeaux. Cette saison, l'OL peut faire mieux encore puisqu'il possède actuellement encore 18 points d'avance sur Lens).

Plus grand nombre de victoires à l'extérieur : 12 (depuis la saison dernièe, l'OL codétient ce record avec St-Etienne 1969-1970 et Marseille 1970-1971. Cette saison, Lyon peut faire encore mieux puisqu'il lui reste encore deux déplacements à effectuer).

Titre acquis le plus tôt dans la saison : 33e journée (détenu par Lyon depuis la saison dernière. Les Lyonnais font aussi bien

Plus grand nombre de points pour un club : 84 (la saison dernière, l'OL a terminé le championnat avec 84 points. Il a ainsi battu le record de 79 points qu'il codétenait avec Nantes 1994-1995 et Monaco 1996-1997. Cette saison, Lyon peut faire mieux encore s'il prend au minimum 14 points sur les 15 derniers en jeu).

Les records encore possibles pour Lyon

Meilleure défense à l'extérieur : 11 buts (Si l'OL, qui a encaissé onze buts à l'extérieur depuis le début de la saison, ne prend aucun but lors de ses deux derniers déplacements, il égalera le record du PSG 1988-1989).

Plus grand nombre de victoires : 26 (Si l'OL, qui totalise pour l'instant 21 victoires en Ligue 1, remporte ses 5 derniers matchs, il égalera le record codétenu par Reims 1959-1960, Monaco 1960-1961, Nantes 1965-1966 et Nantes 1979-1980).

Meilleur buteur
Fred toujours en course
La saison dernière, pour ses débuts en France, Fred s'était hissé à la deuxième place du classement des goleadors de la Ligue 1, à égalité avec le Lillois Odemwingie (14 buts), mais loin derrière le Parisien Pauleta (21 buts). Cette saison, à sept journées de la fin du championnat, le buteur brésilien de l'OL qui a trouvé le chemin des filets à dix reprises occupe la quatrième place du classement des meilleurs buteurs. A trois petites unités seulement du leader Valenciennois Savidan. Fred, exclu du groupe la semaine dernière, est donc toujours en course pour le titre de meilleur buteur de la saison 2006-2007 malgré une longue absence l'hiver dernier suite à une blessure. Lors de son retour sur les terrains, il nous avait déclaré : "Je crois que je peux encore finir meilleur buteur, mais ce ne sera pas facile". S'il atteint son objectif, Fred rejoindra Sonny Anderson, autre Brésilien de l'OL à avoir fini meilleur buteur de la Ligue 1. C'était en 2000 (23 buts) et 2001 (22 buts). Mais à y regarder de plus près, Fred est déjà le plus efficace des attaquants du championnat de France. Avec 10 buts en 18 matchs, soit une moyenne de 0,55 but par rencontre, il devance Savidan (13 buts en 29 matchs, soit 0,44 but par match).

Meilleure attaque
Maintenir les Verts à distance
Depuis qu'il accumule les titres de champion de France, l'OL a toujours terminé sa saison avec la meilleure attaque de la Ligue 1. Hormis en 2003 où le Monaco de Giuly et Nonda, meilleur buteur de la saison avec 26 buts, l'avait coiffé sur le poteau (66 buts pour l'ASM contre 63 pour l'OL). Cette saison, avec 55 buts à son compteur, Lyon affiche une nouvelle fois la meilleure attaque de la Ligue 1 et maintient, pour l'instant, Saint-Etienne à une distance respectable (49 buts). Les Lyonnais tournent à une moyenne de 1,77 but par match. S'ils continuent à ce rythme-là, ils termineront la saison avec 67 buts. Ce qui serait leur deuxième meilleur total depuis 2002. Leur meilleure performance offensive datant de la saison dernière.

2006-2007 : 55 buts (en cours)
2005-2006 : 73 buts
2004-2005 : 56 buts
2003-2004 : 64 buts
2002-2003 : 63 buts
2001-2002 : 62 buts

Meilleure défense
A la lutte avec Rennes
Depuis 2002 et son premier titre de champion de France, l'OL a terminé sa saison avec la meilleure défense de la Ligue 1 à deux reprises seulement. En 2004, en ayant concédé deux buts de moins que le PSG, et en 2005 avec sept unités d'avance sur Lille. Autant dire qu'en matière défensive, Lyon n'a jamais été aussi impérial qu'offensivement. Cette saison encore, les Lyonnais qui ont, à ce jour, encaissé 22 buts sont au coude à coude avec... Rennes (23 buts), leur prochain adversaire. Ils tournent à une moyenne de 0,70 but par match. Et s'ils continuent à ce rythme-là, ils termineront la saison en ayant concédé 28 buts. Ce qui serait leur troisième meilleure performance défensive.
2006-2007 : 22 buts (en cours)
2005-2006 : 31 buts
2004-2005 : 22 buts
2003-2004 : 26 buts
2002-2003 : 41 buts
2001-2002 : 32 buts

Joueur de la saison
Cris va-t-il bisser ?
Dès sa première saison en France, Cris a été élu meilleur joueur de la Ligue 1 2004-2005 au classement des étoiles de France Football. Avec la note moyenne de 3,61 par match. Devant le caennais Mazure (3,57) et le lyonnais Diarra (3,55) . La saison dernière, le Brésilien fut de nouveau le meilleur lyonnais au classement de la "Bible du football", mais il était classé 3e avec 3,54 à égalité avec le Parisien Pauleta, derrière le Lillois Makoun (3,55) et le Marseillais Ribéry (3,57). Cette saison, le défenseur brésilien de l'OL a l'occasion d'être de nouveau élu joueur de l'année, autrement dit "étoile d'or", s'il finit en trombe. Actuel 1er au classement avec une moyenne de 3,64, il est en effet talonné de très près par le défenseur sedanais et futur lyonnais Belhadj (3,63).

à lire également
Ce mardi après-midi, en marge du Rolex Paris Masters, Jo-Wilfried Tsonga, Thierry Ascione, Jean-Michel Aulas et Laurence Fautra, la maire de Décines ont annoncé la création d'une académie qui verra le jour, à Décines en 2022, au coeur d'OL City. De notre envoyé spécial à Paris.  Après le basket avec Parker, place au tennis avec […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut