Puel contre-attaque

Alors que Jean-Michel Aulas avait affirmé dans nos colonnes que "ce n’était pas une certitude" de voir Claude Puel aller au bout de son contrat, l’entraîneur général de l’OL a pris le contre-pied de son président. "En fin de saison, je pourrais éventuellement décider de m'arrêter et d'aller voir ailleurs", a confié vendredi le coach des Gones, un brin amer.

Dimanche, L’OL dispute une rencontre ô combien importante à Lille, l’indiscutable leader du championnat de France. Le titre, pourtant tant espéré entre Rhône et Saône, pourrait s’envoler dès ce week-end. Mais à Lyon, les attentions sont ailleurs. Toutes tournées vers une déclaration lourde de sens de Jean-Michel Aulas. Dans notre magazine Lyon Capitale daté de mars 2011 (en vente ce vendredi), le président de l’Olympique Lyonnais n’a pas manié la langue de bois : "Claude Puel a raison de le dire (que Jean-Michel Aulas n'est pas prêt à le prolonger). Aujourd’hui, on a un certain nombre de points de passage qui sont difficiles. En l’état actuel, il a raison d’affirmer cela". A la question de notre journaliste lui demandant si Claude Puel ira au bout de son contrat (30 juin 2012), JMA a ajouté, catégoriquement : "non, ce n’est pas une certitude".

Puel : "je pourrais aller voir ailleurs"

L’OL, conscient du moment peu propice d’une telle déclaration (l’entretien avec Jean-Michel Aulas a été réalisé le 4 février 2011), s’est fendu d’un communiqué détonnant sur son site Internet. Le principal intéressé, Claude Puel, a lui aussi, comme son président, choisi de jouer la carte de la franchise. Vendredi midi, en conférence de presse, l’ex-coach de Lille a laissé entendre qu’il pourrait partir de lui-même. Et ce, dès la fin de saison : "je pourrais éventuellement décider de m'arrêter et d'aller voir ailleurs". Avant d’ajouter, pour couper court à toute autre question sur le sujet : "je ne ferai pas d'autres commentaires". Claude Puel, qui se décrit lui-même comme un entraîneur libre et indépendant, a réussi, une nouvelle fois, à affirmer sa différence. Et ainsi pris les devants. Mais comme aime le rappeler Jean-Michel Aulas : "un entraîneur, quand il a des résultats, il est bien plus libre que lorsqu’il n’en a pas". La suite au prochain épisode.

Retrouvez l’entretien de Jean-Michel Aulas (4 pages) dans le magazine Lyon Capitale, en vente ce vendredi 25 février chez votre marchand de journaux.

Lire aussi : les vérités de Jean-Michel Aulas / Puel : "oui, je suis touché"

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut