Pape Diakhaté : "un combat"

EXCLUSIF - Stéphanois hier, Lyonnais aujourd’hui, qui de mieux que Pape Diakhaté pour évoquer le derby ? Ce vendredi, dans le cadre de l'émission Parlons Sports, le défenseur central de Lyon a reçu Lyon Capitale dans son salon à quelques heures d’un ASSE-OL aussi alléchant qu’indécis.

"Beaucoup de frustration", lance d’entrée, un brin fataliste, le joueur Sénégalais de l’OL. En effet, celui qui, encore la saison dernière, évoluait sous le maillot stéphanois (de janvier à juin 2010, NDLR), est suspendu pour l’opposition de samedi soir. Il évoque pourtant sans détours cette rencontre si particulière : "j’adore l’adversité. Pour un joueur de haut niveau, c’est toujours intéressant de jouer des matchs comme ça. Des grosses montées d’adrénaline. Un combat physique, psychologique. Sur le terrain, ça va se jouer sur des détails". Le Lion de la Téranga, 26 ans, ajoute : "la sauce commence à monter. J’aurais aimé le vivre, surtout à Geoffroy-Guichard, car depuis que je suis parti de là bas, je n’y suis pas retourné". Battu à Gerland (0-1) en septembre dernier, une première depuis 1994, personne à l’OL n’a oublié cette soirée maudite. Pape Diakhaté non plus : "depuis le match aller, j’ai le sentiment de quelqu’un de frustré car on avait dominé la rencontre de bout en bout". L’une des meilleures performances dans le jeu de Lyon cette saison d’ailleurs. Pour ne pas dire la plus aboutie.

"On a été suffisant"

Le reste de la saison de son club a, elle, été bien moins enthousiasmante. Le défenseur central de l’Olympique Lyonnais en est pleinement conscient. Il l’évoque, sans langue de bois : "à Nice, on est parti avec des certitudes, Valenciennes pareil, en se disant qu’avec un petit peu d’efforts, on pourrait ramener des points. Pour un joueur, c’est interdit". Celui qui juge la série actuelle de l’OL, trois matchs sans victoire, "très inquiétante" explique : "si on ne se remet pas en question en permanence, on retombe dans nos travers (après 13 matchs sans défaites en championnat, NDLR). Quand on n’est pas bon, il faut se l’avouer". Dans le jeu, comme dans l’engagement, les Rhodaniens, ces dernières semaines n’ont jamais montré des dispositions d’un candidat sérieux au titre de champion de France de Ligue 1.

La couronne hexagonale, justement, l’ex-Stéphanois espère encore pouvoir la glaner. "J’y crois fortement", martèle-t-il. Avant d’ajouter : "mais si on veut remporter le titre, on se doit de ne plus jouer comme à Nice ou à Valenciennes, on n’a pas le droit d’être suffisant, on se doit d’être des éternels insatisfaits". Comment ne pas adouber. Le Sénégalais n’élude également pas les questions lorsqu’il s’agit d’évoquer sa situation personnelle, et sa saison, ponctuée de hauts et de bas : "quand je suis arrivé, ça s’est bien passé, jusqu’à fin novembre, où je suis rentré dans un creux physique. Je n’avais pas fait de préparation physique donc j’étais fatigué. Fin décembre, à partir du match contre Auxerre (1-1), j’ai commencé à reprendre du poil de la bête. Mais je ne suis pas encore satisfait, je peux encore faire plus".

Lire sur le même sujet  : dossier spécial derby

Retrouvez la semaine prochaine sur lyoncapitale.fr la vidéo de l’entretien exclusif de Pape Diakhaté.

à lire également
Panneaux contre A45
Après l'abandon officiel du projet d'autoroute A45 par le gouvernement, la coordination des opposants au projet ont publié un tableau listant les avantages et les inconvénients de différentes alternatives pour ouvrir le débat. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut