OL - Lille : des Lyonnais inoffensifs

L’OL a obtenu samedi soir le match nul face à Lille (0-0). Les Rhodaniens (8es de L1) auteurs d’une prestation indigeste, continuent sur leur mauvaise lancée.

L’OL s’est-il révolté ?

Pas un pour rattraper l’autre (excepté peut-être Anthony Lopes, auteur de deux arrêts décisifs). Comme face à Ajaccio, les Lyonnais ont été incapables de prendre le dessus sur les Lillois. Limitée dans tous les secteurs de jeu, la bande à Rémi Garde a encore déçu. Tellement déçu. A l’image de la bronca de l’ensemble du stade de Gerland après 90 minutes d’une prestation indigeste. Après sa contre-performance à Ajaccio, Lyon se devait face aux Dogues de sortir les griffes et mener une révolte sans concession. Il n’en a rien été. Les Gones se sont procurés une seule et unique occasion par Gomis (86e). Inacceptable !

Certes privé de 9 joueurs (8 blessés et un suspendu), l’OL n’a pas d’excuses. En trouver, reviendrait à mépriser de nombreuses écuries de Ligue 1 qui ne disposent pas du même effectif, du même budget, des mêmes conditions de travail, des mêmes conditions salariales… Bref, la liste est longue. Équipe cyclique, équipe sans leader et sans âme, cette formation de Lyon n’a pas perdu samedi soir. Oui, pas perdu. Mais elle n’a surtout pas joué…

Mehdi Zeffane a-t-il fait l’affaire ?

Pour sa première en Ligue 1, le défenseur lyonnais n’a guère convaincu. Guère aidé par ses comparses de la défense rhodanienne, le natif de Sainte-Foy-les-Lyon a semblé vouloir bien faire. Peut être trop bien faire. S’il semble certain, qu’il est un bon footballeur, Zeffane, remplacé à la 64e par Benzia, n’a pas été un bon défenseur contre Lille.

Trop tendre, peu serein dans ses relances, il a manqué de rigueur. De là à l’accabler ? Sûrement pas. On évitera les jugements définitifs d’autant plus que le jeune joueur (21 ans) a traversé une longue période de doutes à patienter en CFA.

Lyon traverse-t-il une crise sportive ?

Si Jean-Michel Aulas assure à qui veut bien l’entendre que la stratégie opérée par son club est la bonne et portera ses fruits à moyen terme, pour l’heure, la réalité est tout autre. Les faits sont têtus : le navire olympien tangue. Actuel 8e de L1 avec 11 points, Lyon enchaîne les mauvaises prestations. Pour ne rien arranger aux affaires sportives lyonnaises, le vestiaire est au bord de l’implosion.

Entre jeunes, moins jeunes et plus expérimentés, le chacun pour soi, a pris le pas sur le collectif. A défaut d’assumer, certains ont décidé d’opter pour le : « ce n’est pas moi, c’est la faute du voisin ». Un climat devenu pesant que devra vite gérer les dirigeants mais surtout Rémi Garde… dont le casse-tête ne fait que commencer…

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut