OL - Le Mans : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (6) : Le gardien des Gones n’a pas eu à montrer toutes les facettes de son talent. Il a toutefois été là, comme d’habitude, dès que le danger approchait, notamment sur une frappe de Dossevi à la 34ème. Il peut désormais se consacrer pleinement à la Coupe du Monde.

Anthony Réveillère (6) : Lui n’est pas encore sûr de la disputer, la plus grande compétition de football. Il a tout fait pour tenter de convaincre Raymond Domenech dans les ultimes instants, contre Monaco et face au Mans. Sécurisant, il n’a jamais été mis en difficulté.

Cris (6) : Sobre, efficace, présent, un match sans histoires pour « Le Policier » de l’OL, auteur d’une seconde partie de saison en tout point exemplaire. De retour à son meilleur niveau.

Jérémy Toulalan (7,5) : On en vient à se demander si sa place n’est pas en défense centrale. Excellent à chaque sortie à ce poste, il a une nouvelle fois été monstrueux face au Mans, multipliant les interceptions et les bonnes relances. Et dire que la défense centrale de l’Equipe de France est en chantier…

Aly Cissokho (5) : Match tranquille, serein, pour l’ancien joueur de Porto. Un peu à bout de souffle en cette fin de saison, les vacances vont lui faire le plus grand bien. Une première année très encourageante avec l’OL, où il a rapidement fait oublier Fabio Grosso.

Jean II Makoun (6,5) : Très bon match du camerounais qui va lui aussi disputer la Coupe du Monde avec la formation de Paul Le Guen. Souvent très bien placé, il a récupéré énormément de ballons.

Kim Källström (5) : Un peu emprunté, le Suédois n’a pas réalisé son meilleur match sous le maillot lyonnais, sans être non plus dépassé. Un engagement total.

Miralem Pjanic (7) : Un but, une passe décisive face à Monaco, bis repetita contre Le Mans. Le joyau bosniaque a éclaboussé la fin de saison rhodanienne de toute sa classe. Bien plus présent dans le jeu.

Sidney Govou (8) : Pour son 411ème et dernier match sous le maillot lyonnais, l’ailier international a eu l’ovation qu’il mérite. Chouchou de Gerland, son importance au cours de ses 11 années n’est plus à démontrer. Sa performance lors de ce dernier match relève de l’anecdote.

Lisandro Lopez (6) : Le guerrier de l’OL a déjà conquis tout le monde, un an seulement après son arrivée. Une activité débordante et une passe millimétrée pour Pjanic sont venues couronner une saison totalement réussie pour l’oublié de Maradona.

Bafé Gomis (6,5) : Dans tous les bons coups lyonnais, il s’est crée énormément d’occasions. Du déchet dans la finition, mais un but, si important avant la pause.

à lire également
Une semaine après l'altercation entre Bruno Genesio et un supporter dans le quartier de Confluence, le journal L'Equipe a publié, ce samedi, une enquête sur les dessous de cette soirée. Pas vraiment du goût du président de l'Olympique lyonnais, qui n'a pas hésité à aller au contact avec les supporters critiques sur Twitter, de manière parfois très véhémente. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut