Montpellier - OL : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (6) : Il a parfaitement repoussé les tentatives héraultaises. Rassurant et solide, il dégage une sérénité de tous les instants.

Lamine Gassama (7) : Le jeune latéral droit lyonnais n’avait plus joué depuis le déplacement à Rennes. Titularisé en l’absence de Réveillère, il a particulièrement bien tenu sa place, bloquant parfaitement son couloir.

Cris (6) : Très solide dans les duels, il a néanmoins raté quelques relances. Une prestation honorable dans l’ensemble.

Dejan Lovren (6) : Un bon match de l’international croate. Il a notamment pu faire apprécier sa qualité de tacle, jusqu’à la 91ème minute où il manqua de tromper Hugo Lloris d’un coup de tête mal négocié.

Aly Cissokho (5) : L’ex-Gueugnonnais, si flamboyant jusqu’au mois de mars, a bien du mal à terminer la saison. Moins bien physiquement, il n’a plus le coup de rein nécessaire pour faire la différence dans les duels. Il a fini sur les rotules.

Jérémy Toulalan (6) : Le milieu de terrain lyonnais avec ou sans Toulalan, c’est deux histoires différentes. Suspendu contre Munich, l’ex-Nantais a colmaté de nombreuses brèches, comme d’habitude.

Kim Källström (6) : Des bons enchaînements vers l’avant, une récupération de balle intéressante, le Suédois a été convaincant et efficace. Remplacé à la 65ème minute par Jean II Makoun, auteur d’une rentrée intéressante.

Miralem Pjanic (4) : L’ex-Messin est très en deçà de son niveau depuis quelque temps. Assez lent, il ralentit le jeu de son équipe et ne parvient pas à faire de différences malgré tout son talent.

Michel Bastos (7) : Vingt très bonnes premières minutes avec des passes et des centres tendus réussis. Un gros passage à vide avant son but libérateur, si important pour son équipe.

Sidney Govou (5) : Un bon début de match avec en point d’orgue une belle chevauchée mal terminée par Lisandro. De la combativité, de l’engagement mais aussi beaucoup de déchets. Remplacé par Bafé Gomis (65ème), qui a eu plusieurs occasions de marquer, sans réussite.

Lisandro Lopez (6) : Malheureux en première période, sa frappe venant mourir sur le poteau, il s’est démené avec insistance tout le reste du match. Souvent devancé par Spahic dans les duels, il n’en a pas pour autant oublier de faire apprécier sa formidable envie. Un modèle.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut