100725LPL3028
©PHOTOPQR/LE PROGRES/GUIOCHON STEPHANE

Maxime Gonalons a les crocs

Avec le départ de Jérémy Toulalan, Maxime Gonalons, a la belle opportunité de s’emparer d’une place de titulaire. Le jeune Vénissian a toujours le secret espoir de réussir à s‘imposer dans son club de toujours.

De notre envoyé spécial à Zell am See (Autriche).

Lyon Capitale : Au regard de la nouvelle politique du club. Vous sentez-vous de nouvelles responsabilités ?

Maxime Gonalons : Le président (Jean-Michel Aulas) l’avait déjà évoqué en fin de saison dernière. Au niveau économique, le club doit baisser son train de vie et a décidé de faire davantage confiance aux jeunes. C’est un challenge intéressant. Maintenant, à nous de prouver qu’on a le niveau.

Avec le départ de Jérémy Toulalan, cela vous ouvre une porte. Non ?

Oui, on peut dire ça comme ça (rires). J’en étais sûr que vous alliez m’en parler. Jérémy est parti à Malaga, je lui souhaite qu’il continue de faire sa belle carrière. Me concernant, son départ va peut-être m’aider. Comme je l’ai toujours dit : j’ai envie de réussir ici à Lyon dans mon club formateur. J’ai conscience qu’il faut toujours travailler davantage pour gagner sa place.

Vous êtes un peu un vieux parmi les jeunes. Est-ce que vous conseillez les nouveaux venus ?

C’est vrai qu’avec Jérémy Pied, on a un peu plus d’expérience. Les plus jeunes qui viennent d’intégrer l’équipe ont besoin parfois de quelques conseils et c’est un grand plaisir que de pouvoir les aider. Ce sont de jeunes joueurs de grande qualité, ils peuvent réussir à condition de toujours garder à l’esprit cette notion de travail.

Quel est votre regard sur l’arrivée de Rémi Garde et ce staff technique composé en partie de Lyonnais ?

Je suis Lyonnais donc ça me parle (sourire). De voir ces personnes qui ont réussi au club intégrer le staff, je pense que c’est plutôt une bonne chose. Cela peut nous donner un élan. Rémi Garde, Robert (Duverne), Bruno (Genesio) ce sont des gens qu’on connaît depuis longtemps. Leur présence facilite les échanges. Les attaches se font plus facilement. Ça redonne un peu le sourire.

Quelles sont les différences par rapport à l’année dernière au niveau des entraînements ?

Cette année, on essaie de toucher un peu plus le ballon. La qualité première d’un footballeur, c’est quand même d’avoir le ballon dans les pieds…

Vos dirigeants s’intéressent à Delvin Ndinga (AJ Auxerre) qui évolue au poste de milieu défensif…

(Il coupe) Oui et ce n’est pas un souci ! Je ne pourrai pas faire toute la saison tout seul. C’est important qu’un joueur supplémentaire arrive pour que je ne perde pas cette envie de jouer. La concurrence n’est pas une mauvaise chose en soi, cela permet de se remettre en question. C’est bien de pouvoir prouver chaque jour qu’on mérite sa place.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut