Malgré son but, Rafael ne se prend pas pour Sonny Anderson

Auteur d'un but égalisateur digne des plus fins renards de surfaces face à l'AS Monaco, le latéral brésilien de l'Olympique lyonnais garde néanmoins le pieds sur terre.

Cette saison, les attaquants lyonnais ont du mal à trouver le chemin des filets alors, parfois, les défenseurs aident leurs coéquipiers. Après Christophe Jallet, buteur sur la pelouse de La Gantoise en Ligue des champions, c’est Rafael qui a égalisé en fin de match et a offert un point aux siens contre Monaco (lire le compte-rendu). Sans Nabil Fekir (4 buts), Claudio Beauvue est le meilleur buteur du club en ce début d’exercice, mais son influence sur le jeu reste maigre. Alors cette aide est la bienvenue. Mais le Brésilien ne veut pas s’enflammer : il n’est pas un buteur né, malgré son côté offensif.

Premier but en France

"Si je me prends pour Sonny Anderson, Elber ou Fred ? Oh non (rires), si je pouvais marquer des buts comme Sonny Anderson, oh la la ! Non, j’étais vraiment heureux, j’ai eu ce ballon, j’ai pu le reprendre, et il est parti au fond des filets. J’étais vraiment content. Un premier but en France, c’est vraiment bon", a lâché le buteur d’un soir au Progrès. L’Olympique lyonnais a une grande histoire avec le Brésil et Rafael en est la dernière preuve. Mais, lui, reste un défenseur avant tout.

Retrouvez toute l'actualité de l'Olympique lyonnais sur le site Olympique et Lyonnais !
à lire également
Grand stade Parc OL
De nouvelles mesures ont été annoncées ces derniers jours pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus dans la région. La jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements a été abaissée à 1 000 personnes à Lyon, contre 5 000 précédemment. Le club rhodanien trouve cela "injuste".
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut