Lisandro, caprice de star ?

Chaque semaine, Lyon Capitale lance le débat sur un sujet de l'actualité sportive lyonnaise du moment. Un "pour ou contre" où nos journalistes du service des sports, à base d'arguments, évoquent sans langue de bois les questions qui cristallisent les discussions sur la toile. Ce jeudi, le cas de l'attaquant vedette de l'OL. Lisandro, caprice de star ?

OUI

Entre Rhône et Saône, impossible de toucher au "Dieu Licha". Depuis son arrivée en juillet 2009, l’attaquant argentin recueille les louanges des supporters et observateurs lyonnais. A juste titre d’ailleurs. Ses qualités intrinsèques de footballeur, ses buts importants et son inimitable détermination sur le terrain en ont rapidement fait le nouveau chouchou de Gerland, orphelin du départ de Juninho. Seulement, depuis le début de cette saison, Lisandro étonne. Boudeur, souvent hors de forme et blessé, le charismatique goleador de l’OL se situe loin de son niveau de la saison dernière. Et ses relations avec Claude Puel se sont détériorées. Actuellement à Lyon, tous les maux sont souvent attribués au manager général du club. A tort. Car quelque soit son avis sur l’ex-coach de Lille, l’Argentin doit tout donner pour le club qui l’emploie. Et depuis le mois d'août, cela ne saute pas aux yeux.

A.F.

NON

Sans un minimum d'esprit critique, je répondrais sûrement par la positive à cette interrogation. Car si on se fie seulement aux images télévisuelles montrant un Lisandro Lopez sans cesse en train de râler, ne serrant pas la main de son entraîneur, forcément, on verse dans la facilité d'un raisonnement simpliste : Licha fait sa diva ! Le buteur argentin est un redoutable compétiteur, prônant le beau jeu. Force est de constater que depuis qu’il est à Lyon, il est loin d’avoir trouvé chaussure à son pied. Il exprime à sa manière cette frustration engendrée par les résultats en dents de scie de son équipe. Malgré son statut de star, Lisandro, comme il l’a confié dans nos colonnes, est à des années lumières du joueur people, hautain, méprisant, etc. Lui au moins respecte son club, mouille le maillot et n’oublie jamais de se rendre disponible pour ses supporters. Un caprice de star ?

R.B.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut