Ligue 1 : L'OL encore en rodage

Menés deux fois au score, les hommes de Claude Puel ont au moins eu le mérite de revenir deux fois dans le match en montrant des qualités mentales intéressantes. Pour ce qui est du jeu, le contenu est plus problématique et le 4-2-3-1 doit encore faire ses preuves.
La première mi-temps n'a pas montré grand chose excepté les deux buts. Maïga ouvrant le score pour les Manceaux à la 22ème minute. Sur une belle ouverture de Coutadeur, Le Tallec remet sans contrôle à son numéro 9 qui, à la lutte avec Cris, le pousse à la faute. Le Brésilien pousse en effet le ballon du genou entre les jambes de Lloris, impuissant (1-0).
Quatre minutes plus tard, Hugo Lloris réalisait un bel arrêt suite à un coup franc Manceau. Le premier tournant du match. Car Lyon égalise quelques minutes plus tard par Mathieu Bodmer. Lisandro Lopez, parti à la limite du hors jeu entre la surface et la ligne de touche montrait sa technique en donnant un bon ballon en retrait à l'ancien Lillois qui frappe au ras du poteau et trompe Rodolphe Roche (1-1). A noter au passage l'intelligence de Makoun qui laisse passer le ballon entre ses jambes. On se dit alors que le plus dur est fait.
Manque de liant
D'autant que le début de la seconde période laisse entrevoir un début de mieux dans le jeu Lyonnais, même si les transmissions de balle sont encore approximatives et le manque de liant est frappant. L'OL est encore en rodage et ça se voit. Les recrues essaient d'apporter quelque chose, à l'image du côté gauche, où Aly Cissokho commence à prendre l'espace malgré des centres imprécis, et où Michel Bastos a fait preuve d'une grosse activité, bien qu'également imprécis dans ses coups francs et corners.
Lyon commence à jouer plus haut mais ne concrétise pas ses temps forts et se fait punir à la 58ème minute de jeu lorsque Cris commet une faute évidente dans la surface en s'appuyant sur Maïga. Monsieur Jaffredo n'a d'autre solution que de montrer le point de penalty. Coutadeur, par ailleurs très bon dans l'entrejeu, ne se fait pas prier et prend à contre pied Lloris (2-1). Ce deuxième but oblige les Lyonnais à se découvrir. Dans la minute suivante, Bastos frappe au but après avoir profité d'un bon appel de Lisandro, mais le gardien Manceau repousse le ballon.

Lisandro Lopez déjà présent

Les vingt dernières minutes sont plus hachées et l'OL a du mal à développer son jeu malgré de bonnes intentions. A un quart d'heure de la fin du match, Claude Puel décide de passer en 4-4-2 en remplaçant Sidney Govou par Bafé Gomis. C'est à présent Miralem Pjanic, rentré en jeu un quart d'heure plus tôt, qui occupe le flanc gauche, Bastos passant à droite. L'Argentin et l'ancien Stéphanois se partagent alors le front de l'attaque lyonnaise. Quelques minutes plus tard, ce dernier est tout près d'égaliser après un une-deux avec Bastos mais sa frappe vient mourir à quelques centimètres de la cage Mancelle. Mais Lyon a du mental et égalise à la 89ème par Lisandro Lopez sur coup franc. Aux vingt mètres, l'ancien joueur de Porto prend à contre-pied Roche sur une frappe enroulée tout en toucher.
Les quatre minutes de temps additionnel ne donneront rien et les deux équipes commencent la saison par un résultat nul (2-2). Lisandro Lopez est bel et bien l'homme du match avec un but et une passe décisive. Il a par ailleurs montré quelques gestes de classe et a fait preuve d'une grosse activité, bien que trop (souvent) isolé à la pointe de l'attaque rhodanienne. Si l'OL doit apprendre à vivre sans Juninho et Benzema, il sait qu'il peut compter sur son attaquant argentin.

Sébastien Gonzalvez

A lire également :

Les notes des joueurs

Le match vu par Lyon Cap'

Paroles de supporters

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut