Les confessions de Juninho

Edward Jay et Thomas Lacondemine retrace les huits saisons de Juninho passées à l’Olympique Lyonnais à travers d’entretiens exclusifs et de moment passés chez lui, à Récife. Lyon Capitale publie quelques extraits dans son numéro de novembre (en vente au prix de 3 euros chez votre marchand de journaux).

Juninho aux éditions Hugo & Cie
Ecrit par Edward Jay et Thomas Lacondemine
Photo : Stéphane Guiochon

Son malaise à l’annonce de son départ sur le plateau d’OL TV
Le malaise, je ne saurais pas l’expliquer. Quand le président a commencé à parler, je me suis senti mal. C’était une longue journée. J’avais mangé avec Bernard (Lacombe) ce jour-là, ainsi qu’avec mon coéquipier Cris. Quand le président a dit tout ça sur moi, tout le bien qu’il pensait, je me suis senti mal, je ne sais pas, c’était un truc bizarre dans ma tête. Je voulais rentrer à la maison, comme si je voulais fuir, parce que je déteste dire “au revoir”.

Il aurait pu jouer à Marseille
Je le dis honnêtement, s’il y avait une autre équipe en France dans laquelle je me serais plu, ça aurait été Marseille. Ce n’est pas un regret que j’exprime (de ne pas y avoir joué), pas du tout, car j’ai vraiment passé de superbes années à Lyon. J’y ai acquis une grande reconnaissance et j’en suis fier. Mais j’adore la passion, et à Marseille, les gens sont de vrais passionnés. Certains supporters lyonnais ne vont peut-être pas comprendre, mais Marseille, c’est ce qui ressemble le plus à Vasco. Là-bas, à Rio, il y a une telle ferveur.

Retrouvez les confessions de Juninho dans Lyon Capitale, actuellement en vente au prix de 3 euros chez votre marchand de journaux.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut