Le peuple lyonnais appelé à se mobiliser

Ligue des Champions. Battu 1-0 sur la pelouse du Bayern Munich au match aller, l'Olympique Lyonnais devra s'imposer par un minimum de deux buts d'écart ce mardi soir au stade de Gerland, pour disputer la finale de la Ligue des Champions. Les différents groupes de supporters dont les Bad Gones appellent à la mobilisation générale.

Samedi matin, un peu plus d’une centaine de supporters lyonnais se sont amassés à l’entrée du centre d’entraînement de Tola-Vologe. Le but de l’opération consistait à venir encourager les joueurs de l’OL à 72 heures d’une demi-finale retour de Ligue des Champions. Les fidèles du club lyonnais ont déployé une banderole où l’ont pouvait lire : "Ensemble tout est possible" Ce qui a -forcément- déclenché de nombreux sourires : "On dirait un slogan de l’UMP", confie un jeune supporter. "On s’en tape, le plus important, c’est d’être là et de les encourager. Il fallait bien trouver quelque chose à écrire sur la banderole", s’est empressé de lui répondre l’un de ses amis adhérent au Kop Virage Nord. Chaque joueur a eu le droit à une ovation avant de retrouver sa famille et de partir en fin d'après-midi dans l'Ain, à une quarantaine de kilomètres au nord de Lyon, pour une mise au vert prolongée.

Claude Puel : « C'est avec le public que nous irons chercher la qualification »

Claude Puel a apprécié la mobilisation des supporters et espère que les fans de l’OL seront à la hauteur de l’enjeu mardi soir sur les coups de 20h45. "Les joueurs du Bayern ont reconnu n'avoir jamais vu un tel engouement dans leur stade et une telle pression. Il faut leur rendre la pareille et faire de Gerland un stade magnifique. C'est avec le public que nous irons chercher la qualification." Bernard Lacombe abonde dans le sens de l’entraîneur lyonnais : "Le public doit être à 200 % derrière son équipe et je sais qu'il sera là", souligne le conseiller de Jean-Michel Aulas sur le site officiel de l'OL. "Je pense que mardi, ça va être un match exceptionnel, comme le club en a déjà vécu, mais celui-là sera encore différent. Ce sera encore plus fort, pourquoi ? Parce que derrière, il y a une aventure qui est une finale de Ligue des Champions, à Madrid", s’enthousiasme Lacombe. En tout cas, les Bad Gones invitent les supporters lyonnais à se rendre mardi devant le Ninkasi-Gerland à partir de 18 heures afin de faire un cortège et d'entrer, tous ensemble, au stade dès 20 heures.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut