Le patron, c'est Lyon !

Jean-Michel Aulas escorté par de nombreux stadiers va lui même fêter ces 20 ans à sa manière en venant rendre une petite visite aux "BG" en virage nord inférieur. Le match peut débuter. Pour cet OL-Valenciennes, Alain Perrin avait décidé d'associer Fred et Benzema à la pointe de l'attaque lyonnaise. 7ème minute de jeu, Grosso bien servi par Benzéma est crocheté dans la surface de réparation par un défenseur Nordiste. L'arbitre ne bronche pas. Les quinze premières minutes de la partie sont assez équilibrées. En tribune présidentielle, le célèbre avocat lyonnais André Soulier ''papote'' avec Jacques Santini. 18 ème, François Clerc écarte Sébastien Roudet qui s'écroule et gesticule tout seul dans la surface de réparation lyonnaise. 23 ème minute, une action de toute beauté va réveiller le public de Gerland. Combinaison Benzema-Fred qui lance Källström mais le Suédois n'arrive pas ajuster son tir. La défense de Valenciennes est bien en place et gêne les attaques lyonnaise jusqu'à la 40 ème minute de jeu. Karim Benzéma centre impécablement pour Juninho qui de la tête crusifie Penneteau. (1-O) Gerland chavire de bonheur et reprend en coeur le fameux "Juni-nho là là, Pernambucano là là" 42ème minute de jeu, Vercoutre réalise un super arrêt face à Sebo. Rien de tel pour donner de la confiance à sa défense. A trois minutes de la mi-temps, le match s'emballe. L'arbitre siffle, l'OL rentre aux vestiaires avec un but d'avance.

Govou achève Valenciennes

La deuxième mi-temps repart sur un bon rythme. Alain Perrin va rapidement effectuer un changement puisque Squillaci sort, remplacé par Fabio Santos. Lors de la traditionnelle promenade d'avant match, le meneur de jeu brésilien s'est chaudement disputé avec Juninho (Info Lyon Capitale). Sûrement encore un chouïa énervé, Santos s'en prend à un joueur de Valenciennes et récolte logiquement un carton jaune (64'). Sur le terrain, les Nordistes n'ont pas abdiqué et se procurent quelques occasions. 74ème minute de jeu, Gerland se lève pour saluer la sortie de Karim Benzéma remplacé par Sidney Govou. En cette deuxième mi-temps, il y a énormément de flottement dans la défense lyonnaise et Valenciennes pousse. A la 87ème minute de jeu, Juninho sert Govou qui réalise une belle, pichenette et trompe Penneteau. (2-0) Belle passe, belle conclusion...rien à dire ! Les Bad Gones peuvent chanter. Ils fêtent leur 20 printemps par une belle victoire.

Et pour finir...

Lors de son arrivée dans le stade de Gerland, un jeune joueur de Valenciennes muni d'un camescope s'est amusé à faire des images du stade et des tribunes. C'était l'anecdote du soir....Bonsoir !

à lire également
Grand stade Parc OL
De nouvelles mesures ont été annoncées ces derniers jours pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus dans la région. La jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements a été abaissée à 1 000 personnes à Lyon, contre 5 000 précédemment. Le club rhodanien trouve cela "injuste".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut