Le LOU peut encore rêver

Une belle série qui relance totalement le LOU dans la course aux demi-finales et à une éventuelle montée en Top 14.

Le LOU aime décidément la fable du lièvre et de la tortue. Comme l'année dernière, après un début de saison chaotique, les rugbymen lyonnais, avec le retour des beaux jours, retrouvent des couleurs et des ambitions. Depuis samedi soir et leur victoire sur Pau, leur rêve de disputer les demi-finales a même pris du corps et du crédit. Le LOU est encore en vie. Et plus que jamais cette saison. Samedi soir, les joueurs de Raphaël Saint-André disputait une sorte de quart de finale avant l'heure. Au coup d'envoi, le LOU pointait à trois longueurs de Pau, son adversaire du jour. Malheur au vaincu qui verrait les demi-finales s'éloigner.

Et pendant une trentaine de minutes, l'enjeu a largement pris le pas sur le jeu. Autour de chaque regroupement, une bagarre générale menaçait d'éclater. Les deux équipes ont même joué à 13 l'espace de quelques minutes. " Nous avons su faire preuve de patience, aller dans leur camp. Pau a fait un match très solide. Ils n'ont pas envoyé de jeu mais ils ont été très accrocheurs. Nos deux équipes étaient très proches alors forcément le match était tendu à cause des enjeux. Tout le monde avait quelque chose à gagner mais nous avons bien réussi à gérer ce match difficile ", se réjouissait Philippe Saint-André.

Après une première demi-heure remise entre les pieds des buteurs, le LOU prend les choses en main avant la mi-temps. Pendant une dizaine de minutes, les Lyonnais campent dans les 22 mètres palois. Après une pluie d'occasion gâchée, Rémy Grosso, sur son aile, concrétise la domination lyonnaise par un essai. Le LOU rentre au vestiaire avec une petite marge. Pau ne reviendra jamais dans le match et ne sera qu'épisodiquement dangereux. Le LOU gère et grappille quelques points par la botte de Loursac impeccable dans son rôle de buteur. " Quand les deux équipes sont aussi proches, c'est souvent le jeu au pied qui fait la différence ", analysait Raphaël Saint-André. Le LOU l'emporte finalement 25 à 12.

Une victoire qui permet surtout aux Lyonnais de reprendre la main dans la course au demi-finale. Pau est désormais derrière le LOU qui occupe la sixième place à deux points de la première qualificative pour les demi-finales. " Maintenant, nous avons notre destin entre nos mains. Notre état d'esprit est toujours le même. Tous les week-ends nous disputons un quart de finale et le moindre faux-pas est éliminatoire ", glisse un Raphaël Saint-André souriant après cette victoire qui donne une meilleure tournure à la saison lyonnaise. Sans filet de sécurité et sous pression son équipe se transfigure. L'an dernier déjà, le LOU avait fait le coup de la remontée fantastique. " Au LOU, on pousse comme des jonquilles, on aime le soleil, rigole le troisième ligne Nicolas Bontinck à l'heure d'expliquer la bonne forme de son équipe. Nous avons vraiment pris conscience que ce groupe avait un énorme potentiel. Grâce à cette victoire, on peut vraiment croire aux demi-finales. Il ne nous reste plus qu'à faire ce qu'il faut pour y arriver. Mais attention être cinquième aujourd'hui (samedi) n'est pas une fin en soi. Il reste encore cinq matches ".

Cinq rencontres sous haute tension et des déplacements périlleux à Agen notamment. Le dénouement est encore loin. Mais en battant Pau, les Lyonnais se sont donnés le droit de rêver et se sont attribués un rôle majeur dans le casting de la fin de saison. Le LOU ne sera pas spectateur de la lutte pour les demi-finales. Et personne ne l'aurait imaginé à la sortie de l'hiver, avant l'arrivée des beaux jours, la plus précieuse recrue lyonnaise.

Paul Terra

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut