La théorie du complot

Samedi soir, à l'issue du match contre Caen (2-2), il n'a pas dérogé à la règle en versant même dans une crise de paranoïa. Réagissant à l'expulsion de Fabio Grosso pourtant coupable d'une claque dans le cou de Yoan Gouffran, JMA expose : "Personne n'a rien vu. Les entraîneurs de Caen sont allés se plaindre comme quoi Fabio avait effleuré le visage de son adversaire (Gouffran). Et qui est le joueur pénalisé dans l'histoire ? C'est le Lyonnais. On n'expulse pas, lors d'un match qui peut être décisif pour le titre, un joueur parce qu'il a eu une altercation dans le couloir. Je m'élève contre ce type de décision. C'est du jamais vu. Ce n'est pas sérieux. " Le président de l'OL aurait pu en rester là mais c'était sûrement trop lui demander. Après le corps arbitral, c'est au tour des médias et de la Ligue d'en prendre pour leur grade. "Quand vous regardez le nombre de blessures qu'on a eues sans sanction depuis le début de la saison, les interprétations de droite et de gauche, plus l'expulsion de vestiaire de Grosso : il faut pas charrier ! Trop, c'est trop ! Je sais que l'ensemble des institutions souhaitent que Lyon ne soit pas champion. Le suspense dure, les médias et la Ligue sont heureux. Canal + se frotte les mains et nous on enrage." Nous vient alors l'idée d'interroger Jean-Michel Aulas sur sa menace de boycotter la demi-finale de la Coupe de France. " Si l'on doit absolument gagner contre Nancy pour l'obtention du titre, il est évident que ce ne sera pas la meilleure équipe qui affrontera Sedan. La décision sera prise après notre déplacement à Nice et après le match de Bordeaux à Marseille dimanche."

Razik Brikh

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut