La famille lyonnaise adoube Garde

Rémi Garde a été intronisé entraîneur de l’Olympique lyonnais mercredi en fin de matinée. Le club de Jean-Michel Aulas entend bien renouer avec les valeurs qui ont permis au club rhodanien d’atteindre les sommets.

Si la plupart des collégiens sont en vacances, il faisait lui sa rentrée des classes. Rémi Garde, 45 ans, a été intronisé entraîneur de l’Olympique lyonnais, mercredi matin devant un parterre de journalistes et photographes. L’ancien Gunner a signé un contrat d’un an renouvelable : “C’est pour éviter de lui mettre la pression d’autant que quoi qu’il arrive il restera au club, prévient d’emblée Jean-Michel Aulas qui a bien retenu la leçon. Terminés donc les longs contrats comme ce fut le cas avec Claude Puel : "La dernière fois que j’ai signé un contrat longue durée à un entraîneur on me l’a reproché. Ce n’est pas dans la mentalité française, justifie-t-il, un brin taquin. Si pour l’heure, rien n’a été décidé concernant les hommes qui accompagneront Rémi Garde, le président de l’OL a indiqué que Joël Bats avait prolongé son contrat jusqu’en 2014 et sera l’adjoint de Garde.

Aulas : “Un garçon intelligent et fidèle”

Tandis que Jean-Michel Aulas, en excellent orateur, explique les raisons qui ont amené le club rhodanien a opté pour l’ancien directeur du centre de formation, Rémi Garde, semble un tantinet gêné par tant de compliments prononcés à son encontre. Il faut dire que le Gone de l'Arbresle est plutôt de nature discrète et réservée. Comme un jeune collégien, un jour d’entrée en sixième, il semble intimidé et stressé par cette présentation officielle auxquelles assistaient et c’est rare pour le souligner quelques membres du conseil d’administration. “Rémi est un garçon intelligent, fidèle et qui aime le beau jeu. Il y a une réelle adhésion en interne”, souligne tout sourire Jean-Michel Aulas. Sans jamais évoquer Claude Puel, qui appartient déjà au passé, le boss des Gones, a martelé que l’heure était venue pour l’OL de retrouver un semblant de sérénité symbolisé par les valeurs lyonnaises. Une sorte de retour aux sources. “Après une année difficile sur le plan du jeu et des relations extérieures, il fallait retrouver certaines valeurs chères au club. Nous allons travailler en famille et en confiance", dixit JMA. Des propos qui devraient ravir les fidèles de Gerland excédés par trois années compliquées.

Bernard Lacombe boit du petit lait

Présent aux côtés d’Aulas, Bernard Lacombe boit du petit lait. Le conseiller du président a toujours été attentif à ce que l’OL conserve son identité et respecte les valeurs qui ont fait de lui un des plus grands clubs français. De son côté, Rémi Garde, écoute, acquiesce et esquisse, par-ci, par-là, quelques légers sourires. Vient le temps pour lui de prendre la parole devant un auditoire désireux de connaître son plan d’action pour la nouvelle saison : “Je suis très heureux et fier d’accepter ce challenge. J’ai senti que j’avais la force, l’enthousiasme et l’envie de relever ce défi.” Et de poursuivre : “J’aime le beau jeu, le spectacle mais je ne suis pas utopiste, il faut réussir à jumeler le beau jeu et l’efficacité.”

Garde fait l’unanimité...mais il se sait attendu

Pour ce faire, le nouvel entraîneur de l’OL compte s’appuyer sur la jeune garde lyonnaise dont les six joueurs (Sébastien Faure, Timothée Kolodziejczak, Enzo Reale, Clément Grenier, Alexandre Lacazette, Yannis Tafer) qui disputeront la Coupe du monde des moins 20 ans en Colombie cet été : “Nous avons de bons jeunes qui peuvent légitiment prétendre à obtenir davantage de temps de jeu mais il ne faut pas se méprendre, je compte également sur les cadres de l’équipe. Les jeunes s’appuieront sur les joueurs les plus expérimentés", souligne Garde. Mercredi matin, il a semblé que l’OL avait tourné une page. Et s’apprêtait à en ouvrir une nouvelle. Rémi Garde semble faire l’unanimité. Mais le nouvel entraîneur des septuples champions de France, le sait plus que quiconque, le football est un univers impitoyable et seul les résultats confirmeront ou non si sa nomination était un bon choix.

à lire également
Le Glory 60 a attiré près de 5000 personnes ce samedi soir au Palais des Sports de Gerland. Au programme : 15 combats et un duel particulièrement attendu entre deux français : le triple champion du monde de boxe thaïlandaise, Jimmy Vienot, et l'ancien champion du monde de kickboxing dans sa catégorie, Cédric Doumbe. L'une des compétitions […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut